Partagez | 
 

 ∞ DANCE THIS MESS AROUND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
gonna fuck up your ego!

MESSAGES : 1441
HUMEUR : Goofy, crazy


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Serveuse dans un café
RELATIONS:
STATUT: Célibataire

MessageSujet: ∞ DANCE THIS MESS AROUND   Ven 8 Juin 2012 - 2:18

© AREDBOWTIE → TUMBLR

emma "ems" rylan siggers
"I just have to come face-to-face with
the fact that I am not gifted, you know."

~ Hide in your shell
NOM: Elle porte le nom de son père, soit Siggers. Il n’est pas nécessaire de préciser que sa mère aurait, certes, opté pour qu’elle porte le sien, mais il n’en fut pas ainsi. De nombreuses discussions opposèrent d’ailleurs ses parents à sa naissance, alors qu’ils devaient sélectionner lequel des deux noms ils allaient donner à leur fille. Sa mère insistait pour que sa fille porte également son nom, MacElroy, malgré les protestations de son mari qui prétendait que deux noms seraient beaucoup trop. Mais il céda enfin aux arguments de sa femme, et ainsi leur fille fut officiellement affublée des deux noms de ses parents Siggers-MacElroy. Avec les années elle a cessé d'utiliser le nom de sa mère, donnant raison à son père; deux noms, c'est trop long. PRÉNOMS: Ses parents ont opté pour un prénom très simple et doux. Il s'agit d'Emma, choisit par les soins de sa mère. Avant sa naissance, ses parents avaient prévu l'appeler Rylan, persuadés qu'ils auraient un petit garçon. Quelle ne fut pas leur surprise quand naquit une fille! Trouvant la situation coquasse, ils décidèrent de lui attribuer Rylan en guise de second prénom. SURNOMS: Emma a de nombreux surnoms, le principal étant Em, ou encore Ems. Son frère aîné a pris l'habitude de la surnommer M&M. Si à la base ce surnom était pour l'agacer et la faire rager quand elle était petite, c'est maintenant un automatisme affectueux. Inutile de préciser que sa tignasse rousse lui vaut de nombreux surnoms auxquels elle a rapidement cessé d'accorder de l'importance. ÂGE: Emma est âgée de 24 ans. DATE DE NAISSANCE: Elle est née le 25 janvier 1988. NATIONALITÉ: Bien que de nationalité américaine, elle a de nombreuses fois été en Écosse, pays d'origine de sa mère, pour y passer l'été. C’est d’ailleurs à ses origines écossaises qu’elle doit sa flamboyante chevelure rousse. STATUT CIVIL: Emma est célibataire et semble bien partie pour le rester toute sa vie. Sa maladresse quand vient le temps de flirter joue contre elle et sa peur de l’engagement à long terme n’aide pas son cas. MÉTIER/ETUDE: Par le passé Emma a fait des études en fac de droit, mais elle les a rapidement abandonnées par manque flagrant de motivation et surtout, d'intérêt. Elle enchaîne depuis les petits boulots, au grand dam de ses parents qui lui aurait souhaité une carrière plus respectable. Elle travaille actuellement comme serveuse dans un petit café. TRAITS DE CARACTÈRE: pétillante, drôle, étrange, énergique, amicale, douce, débordante de joie, imaginative, maladroite, désespérante, déjantée, bruyante, sincère, amusante, délurée, artistique, cancre, accaparante, dynamique, enfantine, capricieuse, jalouse, gourmande, attachante, bordélique, espiègle, rêveuse, curieuse, bavarde, perfectionniste, extravertie. GROUPE: Fairview Apartments.

~ Ain't nobody but me

Les choses suivantes sont importantes pour vous (cochez):
la franchise
l'amour
la fidélité
la vie commune
fonder une famille
aider son prochain
l'alcool/les soirées
les animaux
le plein air
le mariage
savoir cuisiner
la beauté intérieure
l'argent
les potins et ragots
la musique
belle/grande maison
le travail/les études
la mode
la littérature/culture
les arts
beaucoup d'amis
la politique
les jeux vidéos
facebook/twitter etc.
l'apparence physique
la famille
les sports

1) Il est tard, vous rentrez du boulot après avoir dû faire des heures supplémentaires, et vous surprenez Madame Langlow qui sort d'une voiture qui n'a rien de la voiture familiale de son mari et le sourire béat qui s'affiche sur ses lèvres ne laisse pas présager qu'elle revient d'un souper entre copines. Que faites-vous de cette information?
Vous ne faites rien. Ça ne vous regarde pas, après tout.
Vous en parlez à vos amis les plus proches uniquement.
Vous le dites à la pire commère du quartier. Elle s'occupera du reste.
Vous faites du chantage à Mme. Langlow. Elle vous en devra une.
Vous allez raconter à son mari et vous régalez de la confrontation.


2) La gentille vieille dame qui vit dans la maison d’en face vient sonner à votre porte un beau matin. Ayant confiance en vous et devant s’absenter pour une semaine avec son mari, elle vous demande de bien vouloir passer tous les jours à leur domicile pour arroser les plantes et nourrir le chat. Elle vous offre avec un sourire et un grand remerciement la clef de sa maison. Que faites-vous de cette responsabilité supplémentaire?
Vous acceptez et prenez soin du chat et des plantes de bon cœur.
Vous arrosez les plantes uniquement à quelques heures de leur retour et laissez le chat dehors durant la semaine, il se débrouillera pour la nourriture et les plantes n’auront pas l’air desséchées!
Vous le faites et en profiter pour explorer tous les placards de la maison et vous servir dans le garde-manger.
Vous oubliez dès le premier jour et tuez les plantes.
Vous refusez dès le départ. Vous avez l’air d’un jardinier, peut-être?


3) Vous êtes en retard pour un rendez-vous important et sautez dans votre voiture. Alors que vous quittez votre stationnement, vous écrasez quelque chose. Paniqué, vous vous empressez d’aller voir ce que c’était. Vous trouvez la bicyclette rose de la gamine d’en face. Perte totale. Que faites-vous?
Vous ramenez le tas de ferraille aux voisins en vous excusant.
Vous le balancez dans la poubelle. Les éboueurs passent bientôt et on ne saura donc jamais que c’était vous.
Vous offrez de l’argent aux voisins pour le remplacer.
Vous allez le porter derrière les roues de la voiture d’un autre voisin.
Vous assumez être celui qui a brisé la bicyclette, mais faites passer un mauvais quart d’heure à vos voisins : il n’aurait jamais dû être là et ils sont chanceux que votre voiture n’en sorte pas abimée!


4) C’est le 31 octobre. Que faites-vous, comme à chaque année, pour célébrer Halloween?
Vous offrez bonbons et divertissement aux braves qui franchiront votre célèbre maison hantée!
Vous donnez des fruits aux enfants. C’est important de manger sainement!
Vous êtes à une fête costumée et espérez bien repartir avec la belle diablesse/le beau pirate qui se tient près du punch!
Vous vous costumez et passez à chaque maison, priant qu’on ne vous reconnaisse pas sous votre déguisement.
Vous éteignez toutes les lumières et ne faites aucun bruit. On ne viendra pas sonner à votre porte si on vous croit absent!


5) Un soir de semaine, vous êtes crevé de votre journée et ne pensez qu’à vous détendre un peu devant la télévision, bol de pop corn en main, avant d’aller vous mettre au lit. Vous entrez dans le salon et, ô malheur, un de vos proches monopolise le téléviseur en regardant un film que vous avez, en plus, déjà vu! Comment réagissez-vous?
Ce que vous regardez vous importe peu. L’important c’est de passer du temps avec vos proches.
Vous proposez de trouver un compromis, une chaîne ou un film que tout le monde appréciera.
Vous vous emparez de la télécommande avec force ou ruse et changez de chaîne.
Vous regardez, mais ne faites que faire des réflexions à voix haute et spoilez les revirements de situation.
Vous poussez de longs soupires et bâillements exagérés pour montrer votre ennui et votre exaspération. On finit par vous offrir la télécommande.


6) Vous êtes invités au mariage d’une cousine éloignée. Vous n’aviez pas l’intention d’y aller, mais votre mère vous force, croyant que votre absence fera salir la réputation de votre famille. Quel genre d’invité êtes-vous?
Vous avez versé quelques larmes à la cérémonie. Quoi de plus beau que l’union sacrée du mariage?
Vous êtes venu seul, espérant bien repartir avec une des demoiselles d’honneur/un des garçons d’honneur!
Vous profitez à fond de l’open bar et dansez la Macarena avec vos grands oncles et tantes.
Vous profitez du fait que vous ne reconnaissez personne – et que personne ne vous reconnaisse – pour vous faire passer pour une vieille connaissance du marié et faites un long discours en l’honneur des mariés.
Vous restez à l’écart des autres et n’avez pas offert de cadeau. C’est déjà exceptionnel que vous soyez present!


7) Comme vous le savez déjà, à Fairview, les ragots vont bon train. Vous sortez de votre maison et le voisin d’en face qui sort les ordures vous envoie la main. Une vieille commère vous voit vous saluer et, d’ici une semaine, on chuchotera derrière votre passage que vous tentiez de séduire votre voisin. Quel est la rumeur la plus susceptible d’être propagée à votre sujet?
Vous êtes trop gentil. Vous devez cacher un lourd passé. Crime, prison, etc. Vous pourriez même être très dangereux!
Adultère et pourquoi pas un enfant illégitime?
Chirurgie esthétique. Nez, lèvres, sourcils, dentition et mêmes abdos!
Fraude/évasion fiscale et pourquoi pas une double vie!
Gold digger. Il n’y a que l’argent que vous aimez et vous seriez prêt à tout pour en avoir plus.


______________________
I'm not so good with the advice. Can I interest you in a sarcastic comment?


Dernière édition par Emma Siggers le Lun 25 Juin 2012 - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gonna fuck up your ego!

MESSAGES : 1441
HUMEUR : Goofy, crazy


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Serveuse dans un café
RELATIONS:
STATUT: Célibataire

MessageSujet: Re: ∞ DANCE THIS MESS AROUND   Ven 8 Juin 2012 - 2:20


~ Dreamer

Dès qu’elle en a eu l’occasion, Emma a quitté le nid familial pour emménager en appartement, en colocation avec une de ses bonnes amies. Il va sans dire que ses parents n’approuvaient absolument pas sa décision. Mais Emma étouffait chez elle, ses parents ayant des plans tous faits pour elle; elle devait devenir avocate comme son père. Tentant de faire plaisir à ses parents, Emma a commencé ses études en fac de droit, pour finalement les abandonner, au grand désagrément de ses parents. C’est par la suite qu’elle a quitté leur maison, désirant vivre selon ses propres ambitions et non les leurs. Ils n’approuvent toujours pas ses choix, mais ils essaient tout de même de la soutenir et de se montrer compréhensifs. Être livrée à elle-même, sans les ressources données par ses parents, n’a pas toujours été facile, mais elle s’en sort du mieux qu’elle peut. Bien évidemment, elle n’a pas la vie idéale et plus les jours passent, plus elle est angoissée par son futur, mais elle préfère vivre cette vie où rien n’est assuré plutôt que de vivre la vie que ses parents avaient planifiée pour elle. Quand son amie et son petit ami ont décidés qu'ils voulaient emménager ensemble, ils ont demandé à Emma de se trouver un autre appartement. Elle s'est donc rabattue sur les petites annonces dans le journal pour afin de trouver quelqu'un cherchant une colocataire. L'idée d'emménager avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas avait quelque chose d'angoissant, mais d'excitant. Quelques semaines plus tard, elle emménageait avec sa nouvelle colocataire et commençait une nouvelle aventure.

Emma n’a jamais réellement été dans une relation sérieuse – ni même dans une simple relation à proprement parler. Ce n’est pas nécessairement qu’elle ne veut pas, mais plutôt qu’elle ne sait pas du tout comment faire. Elle est très maladroite et empotée quand il est question d’amour et elle ne sait absolument pas flirter. Elle réussit la plupart du temps à se mettre dans l’embarras. La seule fois où elle a été dans un semblant de relation -loin d'être sérieuse, le jeune homme avec qui elle était, depuis à peine quelques semaines, lui a sorti un ‘je t’aime’ trop hâtif et inattendu, auquel elle a répondu en arquant les sourcils, l’assénant d’un coup de poing à l’épaule, pour ensuite répondre quelque chose s’apparentant à ‘merci, j’te trouve cool moi aussi!’. La seule fois où ils se sont revus après cet incident fut des plus inconfortables.

Elle n’est pas très douée en ce qui concerne la technologie et l’informatique. Et quand il est question de réseaux sociaux, elle est un réel dinosaure. Elle n’a pas utilisé son compte Facebook depuis plusieurs années, malgré toutes les invitations diverses qui s’accumulent dans sa boîte Hotmail. Elle ne se souvient plus de son mot de passe et n’a d’ailleurs jamais même changé sa photo de profil. C’est l’une de ses amies qui avait insisté pour qu’elle s’inscrive, pour finalement l’inscrire elle-même, à son insu. Elle a plusieurs fois tenté de comprendre comment Twitter fonctionne, mais sans grand succès. Son compte lui sert uniquement à espionner quelques célébrités. Il est évident que si elle faisait réellement un effort, elle pourrait comprendre comment fonctionnent ces sites, mais elle n’en voit pas l’intérêt et ne saisit vraiment pas l'engouement qui entoure Facebook, Twitter et cie.

Elle a tout récemment obtenu un emploi en tant que serveuse dans un petit café du coin. Ce n'est pas le job idéal, mais ça lui permet de payer son loyer, c'est l'important. Ceci dit elle n'est pas la meilleure serveuse qui soit. Effectivement, elle a beau être appréciée par les clients, que ce soit pour son sourire ou encore pour son amabilité, elle reste une terrible serveuse. Elle se trompe dans les commandes, oublie de servir de nombreux clients et casse la vaisselle plus souvent qu'autre chose.

La recherche de l’âme soeur, le mariage et les enfants sont le dernier de ses soucis. Bien évidemment, elle voudrait potentiellement rencontrer quelqu’un avec qui faire un bout de chemin, mais elle ne se voit pas du tout se marier et fonder une famille. D’ailleurs, elle est persuadée qu’elle serait la pire mère qui soit. Elle en vient parfois même à avoir du mal à prendre soin d’elle-même, alors élever un enfant en plus, ça s’avèrerait être une tâche impossible. D’autant plus qu’elle éprouve un profond malaise face aux enfants. Elle ne sait généralement pas quoi leur dire et est très maladroite en leur présence; elle parvient à leur sourire gauchement en hochant la tête, mais n’allez pas lui demander de jouer avec eux ou de les occuper et surtout, elle refuse catégoriquement de prendre un bébé dans ses bras. On lui répète souvent qu’avec son enfant, ce sera différent et que l’instinct maternel prendra le dessus, mais elle reste convaincue du contraire.

Très exubérante et légèrement déjantée, Emma parle énormément, rapidement et surtout, très fort. La plupart du temps elle raconte des histoires sens dessus-dessous et sans grand but, tout en riant tellement qu’il est impossible de suivre le fil de ce qu’elle dit. Elle fait toujours des folies, se met à danser spontanément en chantant et raconte des blagues qu’elle seule trouve drôles. Elle a un côté très enfantin, sans pour autant être immature; tout et rien arrivent à la faire rire aux éclats et elle s’émerveille devant un rien. Ses réactions sont souvent adorables et souvent très spontanées. Emma est également du genre à passer des commentaires pour la plupart sarcastiques, et souvent les gens ont tendance à croire qu’elle est sérieuse, alors que c’est loin d’être le cas.

Emma est une lève-tôt et l'a toujours été. La plupart de temps, elle est debout dès 7:30 AM, et il est très rare qu'elle se lève plus tard. Les rares moments où elle fait la grasse matinée, elle se sent coupable de s'être levée si tard et a l'impression d'avoir gâché sa journée.

Aussi loin qu’elle se souvienne, Emma a toujours détesté faire la lessive pour la simple et bonne raison qu’elle n’a aucun talent. Elle met toujours trois fois trop de savon à linge, ne sépare pas le foncé du pâle et pour une raison inconnue, égare de nombreux morceaux de vêtement. Sans compter que presque tous ses sous-vêtements précédemment blancs sont à présent teintés de rose ou de bleu, résultat obtenu suite à de nombreuses brassées de lavage ou elle a omis de séparer les vêtements foncés, qui ont déteints sur les plus pâles.

Emma a la mauvaise habitude de remettre le carton de lait ou de jus dans le réfrigérateur quand il est vide, plutôt que de le recycler; un moyen de se rappeler qu’elle doit en racheter. Elle a cette manie depuis qu'elle est jeune, et ça avait toujours eut le don de faire enrager son frère et ses parents.

Au grand damn de ceux qui habitent l'étage plus bas, Emma marche vraiment comme un éléphant. Elle a beau essayer de marcher plus légèrement, rien n'y fait, ses pas sont toujours aussi lourds.

Ses cheveux roux flamboyant ont toujours été le sujet de nombreuses railleries quand elle était plus jeune. Elle se faisait taquiner par les autres élèves de l’école, et surtout par son frère. Si petite elle avait honte de sa chevelure et désirait les teindre pour faire cesser les moqueries, elle est aujourd’hui très à l'aise avec la couleur de ses cheveux.

Elle adore The B-52’s, particulièrement leurs vieilles chansons. Il n’est pas rare de la surprendre à se déhancher et s’époumoner en écoutant à plein volume Rock Lobster ou 52 Girls. L'album "The B-52's" est d'ailleurs son choix de prédilection pour se motiver à faire des corvées dans l'appartement.

Emma a un frère aîné avec qui elle s'entend très bien. Par le passé, ils n'étaient pas très proches, vu leur différence d'âge, mais ils sont maintenant très proches l'un de l'autre. La vie bien remplie de son frère l'empêchait de consacrer du temps à sa soeur, mais depuis quelques semaines, il habite temporairement avec elle et Novalee, le temps qu'il se trouve autre chose. Emma est très contente de pouvoir rattraper le temps perdu avec son frère, car bien qu'elle ne le dit pas très souvent, elle l'aime et il lui manque beaucoup.

Elle égare absolument tout, notamment ses clefs, ses bouteilles de vernis à ongle, ses chaussettes, son iPhone, les boîtiers de ses CD, pour n’en nommer que quelques-uns. Elle ne sait absolument pas flirter, c'en est limite pathétique. Emma a beaucoup d'énergie, et il faut toujours qu'elle bouge. Elle ne tient littéralement pas en place. Elle a bien essayé de dépenser cette énergie avec le sport, mais rien à faire, elle déteste tous les sports sans exception. Emma a tout le temps les ongles vernis, de couleurs souvent bien variées. Se vernir les ongles et d'ailleurs une tache pratiquement quotidienne chez elle. S'il y a bien quelque chose de quoi Emma ne se soucie pas, c'est du regard des autres. Elle est une piètre pâtissière. La cuisine, ça va encore, quand la recette est simple, mais quand il s'agit de faire des biscuits ou du gâteau, elle rate sa recette 4 fois sur 5. Elle est très bordélique, mais son désordre est souvent plutôt organisé. Elle connait l’emplacement de pratiquement tout. C’est quand elle fait le ménage qu’il y a problème; elle ne se souvient plus de l’endroit où elle a rangé ses choses et les cherche pendant des heures.


______________________
I'm not so good with the advice. Can I interest you in a sarcastic comment?


Dernière édition par Emma Siggers le Lun 25 Juin 2012 - 17:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
gonna fuck up your ego!

MESSAGES : 1441
HUMEUR : Goofy, crazy


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Serveuse dans un café
RELATIONS:
STATUT: Célibataire

MessageSujet: Re: ∞ DANCE THIS MESS AROUND   Ven 8 Juin 2012 - 2:22


ceci n'est pas un titre

On cogna une nouvelle fois à la porte, plus impatiemment cette fois. Dans sa hâte pour aller répondre à ce visiteur inattendu, Emma se cogna le genou contre un coin de mur, et ce fut dans une grimace de douleur, accompagnée d’un juron, qu’elle ouvrit enfin la porte. Devant elle se tenait l’ex de son frère aîné, avec dans les bras un poupon qui se tortillaient dans tous les sens. Emma recula d’un pas à la vue du bébé, les sourcils froncés. La folle, comme Emma l’a surnommait, la toisa du regard, les lèvres pincées en une moue blasée. Elle avait toujours détesté Emma. « Baze est ici? » Emma soupira, en secouant la tête. Il était évident qu’elle venait lui laisser le bébé parce qu’elle avait "quelque chose d’important à faire". Elle n’était sans doute pas une mauvaise mère, mais Emma ne pouvait s’empêcher de la juger, c’était plus fort qu’elle. La rouquine posa son regard sur le petit garçon; il avait beau être adorable, il n’échappait pas à la règles, ces petites choses la mettait extrêmement mal à l’aise. « Non, il est sorti. » Elle marqua une pause, se demandant pourquoi Baze lui avait donné son adresse. Apercevant les grands yeux curieux de son neveu braqués sur elle, Emma lui adressa un sourire maladroit, qui s'apparentait davantage à une grimace, puis elle poursuivit: « J'sais pas quand il va être de retour. Tu veux que je lui dise que tu es passée? » En fait, elle savait très bien que son frère serait de retour sous peu, mais ne voulait simplement pas le lui dire, allez savoir pourquoi. Peut-être tout simplement pour la punir d’avoir laissé Baze. Cette réponse n’était pas celle que La folle attendait, elle poussa donc un soupir de contrariété. Elle passa une main dans les petits cheveux de son fils, en répondant, la voix traînante. « Non c’est bon. Merci. » Emma, se sentit soudainement coupable. Alors que la maman tournait les talons, Emma rétorqua : « Si tu veux je peux le prendre… Baze devrait être de retour d’ici une heure. Deux, maximum. » Elle lui adressa un léger sourire, qui n’était qu’à moitié sincère. Après tout, Baze serait content de voir son fils, elle le faisait donc pour lui et non pas pour aider son ex. Cette dernière ne se le fit pas demander deux fois et se déchargea du sac de son fils, le laissant tomber sur le sol de l’appartement. Emma prit son neveu entre ses bras, alors que La folle se penchait pour planquer un baiser sur la joue rebondie du bambin, en lui caressant une nouvelle fois les cheveux, le regard tendre. Emma se surprit à penser qu'elle n'était peut-être pas une mauvaise mère après tout. L’ex de son frère lui adressa un bref, « Merci, tu es un ange! Je repasse le chercher demain matin! Amusez-vous bien! » avant de disparaître. Emma referma d'une main la porte, son neveu installé sur sa hanche. Now what ? pensa-t-elle. Restait plus qu'à attendre le retour de Baze.
(…)
« M&M, t'es là? » En entendant la voix de son frère résonner dans l’appartement, Emma se précipita hors de sa chambre. Si soulagée que Baze soit enfin arrivé, elle lui adressa un large sourire, omettant de lui lancer un regard de reproche comme elle le faisait à toutes les fois où il l’appelait M&M. « Chut, fais pas trop de bruit. La folle t’a livré un paquet! » Elle indiqua d’un signe de tête le petit lit installé temporairement dans le salon dans lequel dormait le bambin. Elle se dirigea vers le réfrigérateur, prit un carton de jus, puis alla s’asseoir sur le comptoir de la cuisine. Baze se dirigea vers le lit de bébé, puis revint vers elle, pour lui dire, en baissant la voix, sur un ton de reproche: « Je t’ai dit d’arrêter de l’appeler comme ça! » Elle s'apprêtait à rétorquer, mais le regard sévère que lui adressa Baze l'en empêcha, elle préféra se taire. Son frère s’installa sur une chaise et ils demeurèrent en silence de longues minutes, avant qu’Emma n’ose enfin parler. « Comment tu te sens? Tu tiens le coup? » Emma avait repoussé cette conversation depuis l’arrivée de son frère, évitant soigneusement le sujet. Elle savait qu’il en avait fait autant. Emma et Baze ne parlaient que très rarement de leurs sentiments, et n’avaient pratiquement jamais de conversations sérieuses. Ils étaient plus du genre à faire des blagues, à s’amuser ou à se taquiner. À parler de trucs ridicules et sens dessus dessous. Le plus ils évitaient les conversations sérieuses, le mieux ils se portaient. Ce n’était pas parce qu’il n’était pas proches l’un de l’autre, mais parce que la dynamique de leur relation frère/sœur en allait ainsi, tout simplement. Il faut dire que tous deux n’étaient pas très ouverts quand venait le temps de parler de sentiments. Et pourtant à ce moment précis, Emma ne pouvait s’empêcher de se faire du souci pour son frère. Il avait beau soutenir qu’il n’aimait plus son ex – et elle le croyait, il le lui avait tellement répété – cette rupture et la nouvelle situation dans laquelle il se trouvait ne devait pas être évidente. Et surtout, son fils devait lui manquer, il n’avait plus la chance de le voir tous les jours. Baze soupira longuement, avant de se lever pour aller chercher une bière. « J'aimerais seulement pouvoir voir mon fils plus souvent, et pas seulement quand ça l'arrange. » Il ne répondait pas réellement à sa question, mais elle savait que la conversation n’irait pas plus loin. Emma se laissa glisser du comptoir pour aller rapidement serrer son frère dans ses bras - ils ne parlaient pas de sentiments, mais ça, ils se le permettaient. Il lui rendit son étreinte en entourant du bras les épaules de sa sœur, déposant un bref baiser fraternel sur ses cheveux, comme il avait l'habitude de le faire. « Je t’ai déjà dit que quand t’étais petite et que tes amies venaient à la maison, je leur disais que tes cheveux roux étaient contagieux et qu’il fallait pas s’en approcher de trop près sinon leur peau deviendrait orange carotte ? Et elles me croyaient à tous coups, va savoir! » Mi-amusée, mi- indignée, Emma se dégagea des bras de son frère pour lui asséner un coup de point sur l'épaule. Elle secoua la tête, découragée par l'imbécilité dont il pouvait faire preuve. Malgré l'air malin au visage de son frère et son large sourire aux lèvres, Emma savait très bien que c'était vrai, et que c'était la raison pour laquelle ses amies ne voulaient jamais la coiffer quand elles étaient toutes petites. « T’es vraiment trop con! » Elle ne put s'empêcher de se joindre à l'hilarité de son aîné.
□□□
ceci n'est pas un titre

...
□□□

ceci n'est pas un titre

Emma le regarda un bon moment, lui assis à lire le journal – ou était-ce une bd? – elle adossée contre le comptoir. Elle se décida enfin à aller le voir, son petit calepin à la main, avec un sourire confiant aux lèvres. Juste l’idée d’aller lui parler, ne serait-ce que pour prendre sa commande, faisait trembler ses mains et la rendait nerveuse. C’était toujours comme ça avec les garçons qui lui plaisaient, ou les garçons en général. Elle se posta à côté de lui et après des secondes qui lui parurent une éternité, elle ouvrit la bouche, parlant trop vite, et probablement trop fort. « Mason. Bonjour! Je te sers quelque chose? J’espère que tu n’es pas venu pour de la pizza, parce que c’est pas l’endroit! » Comptez sur Emma pour faire une blague absolument nulle – qui ne devrait même pas compter pour une blague d’ailleurs – en moment de nervosité. Pourquoi Novalee n’était pas là quand elle avait besoin d’elle, elle l’aurait sans doute empêchée de passer un commentaire aussi idiot, ou au moins, elle aurait su comment sauver la situation. Elle rit pour masquer son embarras, alors que le jeune homme affichait un sourire. Elle n’était pas certaine de savoir pourquoi il souriait, mais c’était bon signe, non? « Non, un thé noir fera l’affaire, merci. Je ne sais pas toi, mais moi n’ai pas l’habitude de manger de la pizza si tôt le matin. », répliqua-t-il, un sourire espiègle aux lèvres. Emma hocha la tête, se sentant idiote, comme à toutes les fois où elle lui parlait. C'était immanquable. « Oh non, moi non plus! C'était une blague. », balbutia-t-elle. Y avait-il quelque chose de pire que d'insister sur le fait qu'une blague pourrie était une blague, après l’avoir dite? Décidemment, elle s'enfonçait. Essayant de changer de conversation, ou du moins oublier ce petit incident, elle enchaîna rapidement. « Alors un thé noir! Tu veux autre chose avec ça? Un croissant, ou des biscuits peut-être? » Elle tapotait nerveusement son stylo sur son calepin, sans prendre en note sa commande. Il fronça les sourcils, masquant difficilement un sourire. Sourire qui n'échappa pas à Emma, bien qu'elle n'en comprenne pas la raison. Elle ne pouvait pas savoir qu'il essayait de ne pas rire au souvenir des biscuits qu'Emma lui avait offerts, le jour de leur rencontre. Il se mordilla la lèvre, toujours à dissimuler un rire, puis demanda enfin, hésitant: « Euhm, c'est toi qui les as fait ou... ? » Même avec son manque de subtilité, Emma ne comprit pas l'allusion. Elle se contenta de secouer la tête, en répondant par la négative. « Non, non, je fais que les servir! » Ce à quoi il répondit immédiatement « Je vais en prendre deux alors. N'importe lesquels, surprends-moi! » Dans un grand sourire, Emma hocha la tête, et leva un pouce en l'air, en disant avec un peu trop d'enthousiasme « Parfait! Je t'apporte tout ça dans quelques instants. » puis elle tourna les talons, dans un tourbillon de cheveux roux. Se faisant, sans même s'en rendre compte, elle passa tout près de renverser une autre serveuse qui passait par-là. Mason, qui ne manqua pas la scène, secoua la tête dans un léger rire. Vraiment, cette fille était tout un numéro, pensa-t-il. (...) Quelques instants plus tard, Emma réapparut, déposant un peu trop brusquement une tasse de café fumant devant Mason, suivit d'une soucoupe avec deux biscuits au chocolat blanc et noix de macadam. Elle déposa ensuite sur la table de la crème, du sucre et du lait. « Et un café bien noir, et des biscuits. Un régal! Je ne me souvenais plus de ce que tu prenais dans ton café, donc j’ai apporté de tout. » Devant l’air penaud de la rouquine, Mason n’osa pas l’informer du fait qu’il avait demandé du thé, et non du café. Il ne lui dit pas non plus qu’il n’aimait pas le café, se contentant d’y ajouter du lait, ou sourire en coin. À sa grande surprise, Emma se laissa tomber sur la chaise face à lui, ne retournant pas à ses occupations comme elle le devrait. Elle posa son coude sur la table, son menton enfouit dans le creux de sa main, son regard sur le jeune homme. Elle chercha en vain quelque chose à dire, mais rien ne lui venait en tête. Évidemment. Mason rompit enfin le silence, lui tendant un biscuit. « T’en veux un? » Elle hocha la tête dans un sourire, s'emparant du biscuit, dans lequel elle mordit à pleines dents. « Merci! » Elle apostropha une autre serveuse, une collègue avec qui elle ne s'entendait d'ailleurs pas très bien, puis détournant quelques instants son attention de Mason, elle demande le plus naturellement du monde. « J'aimerais bien un café s'il te plait. Avec une crème, pas de sucre. Merci! » Sa collègue la dévisagea, avec raison, considérant qu'Emma n'était pas en pause et n’était certainement pas supposée de s'asseoir de la sorte avec un client, encore moins de commander quoi que ce soit. Elle reporta son attention sur le jeune homme à qui elle avait décidé de tenir compagnie, lui demandant banalement. « Alors, tu as toujours vécu à Fairview? » Question banale et peu intéressante, mais c’était le mieux qu’elle puisse faire. Après tout, il ne fallait pas trop lui en demander, juste le fait de s’asseoir avec lui lui avait pris tout un courage! C’était un bon début.
□□□


Spoiler:
 

______________________
I'm not so good with the advice. Can I interest you in a sarcastic comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ∞ DANCE THIS MESS AROUND   

Revenir en haut Aller en bas
 

∞ DANCE THIS MESS AROUND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a Walk On the Wild Side-
Sauter vers: