Partagez | 
 

 ∞ I HEAR YOU CALLING MARIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
lovely girl, kind of moody

MESSAGES : 505
HUMEUR : Frisky


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Actrice
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: ∞ I HEAR YOU CALLING MARIAN   Ven 8 Juin 2012 - 10:27

© FUCKYEAHLMEESTER → TUMBLR

marian leslie weillder-flynch
~ She was a star in everyone's eyes and when she said she'd be a movie queen nobody laughed. With her face like an angel she could be anything. ~
NOM: Elle porte principalement le nom de son père, soit Weillder. Comme ses parents ne sont jamais mariés, sa mère porte encore son nom de jeune fille, Flynch, duquel Marian a hérité. Il s’ajoute à celui de son père, ce qui fait qu’elle porte les deux noms, ou du moins, officiellement. Elle les a d’ailleurs utilisés tous les deux de nombreuses années, avant que son agent lui recommande de laisser tomber le second. Bien qu’elle soit nouvellement mariée, elle n’a pas pris le nom de son mari, après tout, ce sont de vieilles traditions qui ne se font plus vraiment aujourd’hui. PRÉNOMS: L’étrange passion et fascination de sa mère pour le moyen-âge et ses récits l’inspira pour son prénom, qui est inspiré du légendaire brigand Robin des Bois. En effet, elle porte le prénom de la compagne de ce hors-la-loi, soit Marian. Elle a pour second prénom Leslie. Rien de bien particulier n'a inspiré ce prénom, ne serait-ce qu'un livre de prénoms pour bébé consulté par son père avant sa naissance. Plutôt banal. SURNOMS: Elle n’a pas vraiment de surnom, considérant le fait que ses deux prénoms sont plutôt courts. Il arrive à son entourage de s’adresser à elle en faisant usage de l’évident Mary, bien que ça ne soit pas un surnom qu’elle apprécie particulièrement. Son père, qui ne semble pas se rendre compte qu’elle n’a plus cinq ans, s'entête à la surnommer 'Princesse'. DATE DE NAISSANCE ET ÂGE: Marian est né le 19 mai 1984 et vient donc je fêter ses 24 ans. L'idée d'approcher de 25 ans, puis de 30, la terrorise d'ailleurs, bien qu'il lui reste encore de nombreuses années avant de franchir le cap de la trentaine... Ce qu'elle ne semble pas réaliser. Pour elle, c'est la fin du monde. NATIONALITÉ: Marian est Américaine. Elle est née à Manhattan, New York et a toujours vécu aux États-Unis, pays natal de ses deux parents. STATUT CIVIL: Elle est passée de célibataire à mariée en l’espace d’une seule soirée, aussi incroyable que ça puisse sembler. Si elle a toujours rêvé de mariage, robe blanche et cérémonie grandiose et féérique, ce n’est pas du tout comme ça qu’elle voyait son mariage se dérouler… surtout pas avec un parfait inconnu. Elle n’arrive d’ailleurs toujours pas à croire qu’elle est revenue de son escapade à Vegas avec la bague au doigt. MÉTIER/ETUDE: Marian est actrice. Ou du moins, elle essaie. Ce n’est pas un métier facile et elle a du mal à percer, à se faire connaître, mais elle est du genre tenace et ne baisse pas les bras. Son nom n’est pas sur toutes les lèvres, sa photo n’est pas placardée sur les bus de New-York, mais elle garde espoir que ce sera un jour le cas. On l’a déjà quelques fois reconnue dans la rue, elle se console en se disant que c’est un bon début. TRAITS DE CARACTÈRE: capricieuse, critique, jalouse, impatiente, susceptible, orgueilleuse, mauvaise perdante, compétitive, émotive, têtue, amicale, ambitieuse, indépendante, très ordonnée, passionnée, sincère, exigeante envers elle-même, sensible, amusante, adorable, maternelle, minutieuse, coquette, a tendance à tout dramatiser, entêtée, naïve, extravertie, fougueuse, enthousiaste, obstinée, dépensière, contradictoire, légèrement égocentrique, attentionnée. GROUPE: Water Lane.


Ain't nobody but me

Les choses suivantes sont importantes pour vous (cochez):
la franchise
l'amour
la fidélité
la vie commune
fonder une famille
aider son prochain
l'alcool/les soirées
les animaux
le plein air
le mariage
savoir cuisiner
la beauté intérieure
l'argent
les potins et ragots
la musique
belle/grande maison
le travail/les études
la mode
la littérature/culture
les arts
beaucoup d'amis
la politique
les jeux vidéos
facebook/twitter etc.
l'apparence physique
la famille
les sports

1) Il est tard, vous rentrez du boulot après avoir dû faire des heures supplémentaires, et vous surprenez Madame Langlow qui sort d'une voiture qui n'a rien de la voiture familiale de son mari et le sourire béat qui s'affiche sur ses lèvres ne laisse pas présager qu'elle revient d'un souper entre copines. Que faites-vous de cette information?
Vous ne faites rien. Ça ne vous regarde pas, après tout.
Vous en parlez à vos amis les plus proches uniquement.
Vous le dites à la pire commère du quartier. Elle s'occupera du reste.
Vous faites du chantage à Mme. Langlow. Elle vous en devra une.
Vous allez raconter à son mari et vous régalez de la confrontation.


2) La gentille vieille dame qui vit dans la maison d’en face vient sonner à votre porte un beau matin. Ayant confiance en vous et devant s’absenter pour une semaine avec son mari, elle vous demande de bien vouloir passer tous les jours à leur domicile pour arroser les plantes et nourrir le chat. Elle vous offre avec un sourire et un grand remerciement la clef de sa maison. Que faites-vous de cette responsabilité supplémentaire?
Vous acceptez et prenez soin du chat et des plantes de bon cœur.
Vous arrosez les plantes uniquement à quelques heures de leur retour et laissez le chat dehors durant la semaine, il se débrouillera pour la nourriture et les plantes n’auront pas l’air desséchées!
Vous le faites et en profiter pour explorer tous les placards de la maison et vous servir dans le garde-manger.
Vous oubliez dès le premier jour et tuez les plantes.
Vous refusez dès le départ. Vous avez l’air d’un jardinier, peut-être?


3) Vous êtes en retard pour un rendez-vous important et sautez dans votre voiture. Alors que vous quittez votre stationnement, vous écrasez quelque chose. Paniqué, vous vous empressez d’aller voir ce que c’était. Vous trouvez la bicyclette rose de la gamine d’en face. Perte totale. Que faites-vous?
Vous ramenez le tas de ferraille aux voisins en vous excusant.
Vous le balancez dans la poubelle. Les éboueurs passent bientôt et on ne saura donc jamais que c’était vous.
Vous offrez de l’argent aux voisins pour le remplacer.
Vous allez le porter derrière les roues de la voiture d’un autre voisin.
Vous assumez être celui qui a brisé la bicyclette, mais faites passer un mauvais quart d’heure à vos voisins : il n’aurait jamais dû être là et ils sont chanceux que votre voiture n’en sorte pas abimée!


4) C’est le 31 octobre. Que faites-vous, comme à chaque année, pour célébrer Halloween?
Vous offrez bonbons et divertissement aux braves qui franchiront votre célèbre maison hantée!
Vous donnez des fruits aux enfants. C’est important de manger sainement!
Vous êtes à une fête costumée et espérez bien repartir avec la belle diablesse/le beau pirate qui se tient près du punch!
Vous vous costumez et passez à chaque maison, priant qu’on ne vous reconnaisse pas sous votre déguisement.
Vous éteignez toutes les lumières et ne faites aucun bruit. On ne viendra pas sonner à votre porte si on vous croit absent!


5) Un soir de semaine, vous êtes crevé de votre journée et ne pensez qu’à vous détendre un peu devant la télévision, bol de pop corn en main, avant d’aller vous mettre au lit. Vous entrez dans le salon et, ô malheur, un de vos proches monopolise le téléviseur en regardant un film que vous avez, en plus, déjà vu! Comment réagissez-vous?
Ce que vous regardez vous importe peu. L’important c’est de passer du temps avec vos proches.
Vous proposez de trouver un compromis, une chaîne ou un film que tout le monde appréciera.
Vous vous emparez de la télécommande avec force ou ruse et changez de chaîne.
Vous regardez, mais ne faites que faire des réflexions à voix haute et spoilez les revirements de situation.
Vous poussez de longs soupires et bâillements exagérés pour montrer votre ennui et votre exaspération. On finit par vous offrir la télécommande.


6) Vous êtes invités au mariage d’une cousine éloignée. Vous n’aviez pas l’intention d’y aller, mais votre mère vous force, croyant que votre absence fera salir la réputation de votre famille. Quel genre d’invité êtes-vous?
Vous avez versé quelques larmes à la cérémonie. Quoi de plus beau que l’union sacrée du mariage?
Vous êtes venu seul, espérant bien repartir avec une des demoiselles d’honneur/un des garçons d’honneur!
Vous profitez à fond de l’open bar et dansez la Macarena avec vos grands oncles et tantes.
Vous profitez du fait que vous ne reconnaissez personne – et que personne ne vous reconnaisse – pour vous faire passer pour une vieille connaissance du marié et faites un long discours en l’honneur des mariés.
Vous restez à l’écart des autres et n’avez pas offert de cadeau. C’est déjà exceptionnel que vous soyez present!


7) Comme vous le savez déjà, à Fairview, les ragots vont bon train. Vous sortez de votre maison et le voisin d’en face qui sort les ordures vous envoie la main. Une vieille commère vous voit vous saluer et, d’ici une semaine, on chuchotera derrière votre passage que vous tentiez de séduire votre voisin. Quel est la rumeur la plus susceptible d’être propagée à votre sujet?
Vous êtes trop gentil. Vous devez cacher un lourd passé. Crime, prison, etc. Vous pourriez même être très dangereux!
Adultère et pourquoi pas un enfant illégitime?
Chirurgie esthétique. Nez, lèvres, sourcils, dentition et mêmes abdos!
Fraude/évasion fiscale et pourquoi pas une double vie!
Gold digger. Il n’y a que l’argent que vous aimez et vous seriez prêt à tout pour en avoir plus.


______________________
I could learn to be your lady
You’re dangerous, you’re marvellous. I’m a fool for your wickedness, you’re trouble but I’m learning that you’re cool and I’m getting myself into trouble!


Dernière édition par Marian Weillder le Dim 10 Juin 2012 - 14:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
lovely girl, kind of moody

MESSAGES : 505
HUMEUR : Frisky


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Actrice
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: ∞ I HEAR YOU CALLING MARIAN   Ven 8 Juin 2012 - 10:29


Dreamer

Marian vient d'une famille plutôt nombreuse et très unie. Très proches, les membres de sa famille se sont toujours très bien entendus et ont des liens forts. Il n'y a rien de plus important que la famille pour elle et elle est très proche de ses parents, ainsi que de ses frères. Elle est d'ailleurs la seule fille parmi les enfants de la famille, qui est composée de cinq garçons en plus d’elle. Elle a un frère aîné de 34 ans, et deux autres frères plus vieux, âgées respectivement de 31 et 28 ans. Elle a également un jumeau non-identique avec qui elle a un lien bien particulier. Le petit dernier de la famille a tout juste deux an de moins qu'elle. On pourrait croire qu'avoir ainsi été entourée de garçons aurait fait d'elle un 'garçon manqué' mais c'est loin d'être le cas, même si elle a davantage joué avec des camions et des épées en bois qu’avec des poupées. Marian a toujours été surprotégée par ses frères et considérée comme ‘le petit trésor’ de son père. C'est sans doute le fait d'avoir été tellement surprotégée par sa famille qui a fait d'elle une fille plutôt capricieuse, qui s'attend trop souvent qu'on se pli à ses quatre volontés. Après tout, toute sa vie il ne lui a fallu que lever le petit doigt pour obtenir ce qu’elle désirait. C’est un non-dit, mais elle a toujours été la favorite de son père, qui n’a jamais pu se résoudre è lui refuser quoi que ce soit.

Marian tente tant bien que mal de percer en tant qu’actrice, mais jusqu’à maintenant, rien ne marche très bien pour elle. Avec les pièces de théâtre rabaissées par la critique qu’elle enchaîne et les quelques publicités dans lesquelles elle a joué, elle est bien loin de devenir une grande star hollywoodienne. Elle n'est pas mauvaise actrice, mais les opportunités se font rares et elle est plutôt malchanceuse. Elle a fait quelques projets plus importants que d’autres, dont une apparence dans une série à succès et un petit film, mais ces deux contrats n’ont bien évidemment pas suffit pour propulser son nom et sa carrière, loin de là. Elle a beau ne pas être une grande star du cinéma, Marian adore son métier et n’est pas prête de l’abandonner, même si ça lui demande beaucoup de patience et engendre un trop grand nombre de déceptions. Certains disent qu’elle se fait des illusions, mais elle s’accroche à son rêve et continue de croire qu’un jour elle sera à la bonne place au bon moment et que ses efforts seront récompensés.

Elle a récemment décroché un important contrat pour un film à gros budget, qui devait être tourné à Las Vegas. Elle s’est bien évidemment jetée sur l’occasion, voyant enfin son rêve se réaliser. Une fois rendue à Vegas et seulement quelques jours après le début du tournage, un contretemps financier, ainsi que de nombreux autres problèmes liés à la production ont fait en sorte que le film a complètement été cancellé. Anéantie de voir son rêve s’écrouler et d’être encore une fois passée à côté d’une opportunité importante, Marian a décidé de passer quelques jours supplémentaires à Vegas et ses casinos pour se changer les idées et surtout, pour oublier le ridicule qu'est sa carrière qui ne mène visiblement nulle part. C'est justement dans ce moment de complète déprime qu'elle afait la rencontre de Milo, un homme déprimé à cause de son ex qui ven ait à Vegas avec son meilleur ami dans le but de se changer les idées. Ils ont décidé de passer la soirée ensemble, à boire et s’amuser pour oublier leur problèmes respectifs. Ils ont passé une bonne partie de la soirée dans la chambre de Marian à boire du champagne trop cher pour leurs moyens, à rire de tout et rien, surtout de leur misère et de leur vie pathétique. Ils se sont réveillés le lendemain matin avec un mal de tête, dans le même lit… avec la bague au doigt! Ils ne se souviennent pas de la veille, mais des photos, vidéos et bribes de souvenirs ont suffi pour confirmer qu’ils se sont réellement mariés.

S’il y a bien quelque chose d’important pour Marian, c’est le mariage. Pas pour des raisons religieuses. Elle n'est pas non plus conventionnelle ou conservatrice. C'est tout simplement pour l'aspect féérique, conte de fée; pour pouvoir pour une journée seulement être comme une princesse et le centre d'attention. Depuis toute petite qu’elle rêve du parfait mariage, avec la cérémonie grandiose, les centaines d’invités, la salle décorée à couper le souffle et tous les yeux braqués sur elle. Aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours eu en tête les moindres détails du mariage parfait, allant de la salle, au groupe de musique jusqu’à la vaisselle dans laquelle serait servi un délicieux repas sophistiqué. En gros, un mariage au prix absolument exorbitant. Enfant, et même adolescente, il n’était pas rare de la surprendre entrain de feuilleter des magazines de somptueuses robe de mariée, encerclant ses favorites et en découpant certaines pour les coller dans son ‘Wedding Book’. Des prétendues cérémonies, avec une nappe blanche sur la tête et des scénarios élaborés, elle en a fait des tonnes. Étonnant qu’une fille accordant une telle importance au ‘perfect wedding’ se soit mariée à un parfait étranger, lors d’un voyage à Vegas, tellement bourrée qu’elle ne se souvient même pas de la soirée de ses ‘noces’!

Ayant toujours vécu en plein cœur de New York City et ses fameux yellow cabs, Marian n’a jamais appris à conduire, n’en voyant pas l’intérêt. En effet, ayant facilement accès à de nombreux moyens de transports en commun, sans compter la Porsche de l’un de ses frères, elle n’a jamais jugé comme nécessaire d’apprendre la conduite automobile. La vérité est que conduire la terrifie. Juste l’idée d’être derrière le volant lui donne la nausée et la stresse énormément. Elle n’avouera jamais sa peur, par contre, elle est beaucoup trop orgueilleuse, elle continue donc de prétendre qu’elle ne sait pas conduire simplement parce qu’elle a privilégié la facilité en utilisant la marche et le taxi. Mais maintenant qu’elle habite dans une petite banlieue, elle n’aura peut-être pas le choix d’apprendre, les taxis se font plus rares et tout n’est pas à proximité ou aussi accessible, comme c’était le cas à Manhattan.

Si elle n’était pas actrice, elle étudierait probablement pour devenir archéologue ou paléontologiste. Ce sont de longues et complexes études, mais ça la fascine. Elle a toujours aimé les animaux sauvages et principalement les dinosaures. En fait, les dinosaures sont une réelle passion. Petite, elle pouvait passer des heures à regarder des livres sur ces gros animaux préhistoriques et avait une collection de dinosaures en plastique. Elle pourrait vous parler de dinosaures pendant des heures, connaissant leurs noms, leur mode de vie, leur comportement et de nombreuses informations à leur sujet. Ce petit côté 'geek' d'elle n'est pas connu de tous, mais ceux qui sont au courant s'amuse souvent à ses dépens à ce sujet et se font un plaisir de la taquiner, surtout ses frères.

Bien qu’elle ne soit pas mannequin, son agent lui avait trouvé un contrat qui ferait d’elle la nouvelle tête d’affiche d’une compagnie de jeans. Elle était très enthousiasmée par ce projet qui pourrait faire prendre une autre tournure à sa carrière et adorait l’idée de poser pour des photos qui se retrouveraient dans des magazines et des panneaux à travers New York. Le moment le plus humiliant, ainsi que sa plus grande déception jusqu’à maintenant, fut le moment où on lui dit que la compagnie irait « dans une autre direction », annulant ainsi ‘poliment’ son contrat. Après cet incident, elle refusa toutes les propositions de son agent, envisageant d'abandonner sa carrière. Elle mit un long moment avant de remonter la pente et retrouver confiance en elle.

Marian est obsédée avec la propreté, le ménage et l’ordre, si bien qu’elle fait des corvées dans la maison presque tous les jours. Son appartement, avant qu’elle n’emménage avec Milo, a toujours été impeccable. Depuis qu’elle vit avec son mari, il se fait un malin plaisir de se laisser traîner, sachant très bien que ça risque fort bien de l’enrager. Il faut dire qu’avec elle, il ne faut rien bouger de sa place d’origine et surtout, ne rien laisser traîner derrière soi, ce qui rend la vie commune plutôt difficile, surtout pour quelqu’un d’habituellement bordélique. Sa manie de tout placer selon un ordre bien précis est d’ailleurs bien agaçante, voire carrément exaspérante. Elle fait partie des rares personnes qui aiment faire des corvées et qui voit un 'après-midi ménage’ comme une activité amusante.

Marian est extrêmement versatile et d’humeur changeante. Il est très difficile de prévoir et surtout de savoir à quoi s’attendre avec elle tant elle est changeante et instable émotionnellement. Quand elle parle, elle passe du coq à l’âne et elle peut changer d'opinion trois fois en un rien de temps, c’en est assez déroutant. Sans compter qu’elle est extrêmement susceptible, donc ça ne prend pas grand-chose pour qu’elle passe d’excellente humeur à humeur exécrable. Elle sème souvent le doute et l’incompréhension chez les gens tellement son attitude saute d’un opposé à l’autre en une fraction de secondes. Certains disent que c'est parce qu'elle est capricieuse et refuse d'avoir tord. D'autres soupçonnent que c'est simplement parce qu'elle refuse que les choses n'aillent pas selon ses envies à elle. Mais la majorité des gens, en la jugeant probablement trop vite, sont d'avis que son comportement changeant et capricieux n'est dû qu'à une chose: elle est actrice.

Avec Marian, tout est blanc ou tout est noir, les zones grises et les entre-deux, elle ne connait pas. Elle fait bien souvent un drame avec un rien et le moindre petit incident qui ne va pas selon ses envies est immédiatement synonyme de fin du monde. Elle a tendance à tout dramatiser et fait une montagne d’un rien, si bien qu’elle s’est forgé une réputation de mélodrame. Elle est également du genre à exagérer, et pas qu’un peu.


______________________
I could learn to be your lady
You’re dangerous, you’re marvellous. I’m a fool for your wickedness, you’re trouble but I’m learning that you’re cool and I’m getting myself into trouble!


Dernière édition par Marian Weillder le Lun 2 Juil 2012 - 1:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
lovely girl, kind of moody

MESSAGES : 505
HUMEUR : Frisky


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Actrice
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: ∞ I HEAR YOU CALLING MARIAN   Ven 8 Juin 2012 - 10:29


This is not a marriage, this is the world's worst hangover!

Marian grommela en entrouvrant les yeux, se tortillant entre les draps. La lumière qui passait d’entre les rideaux à la fenêtre lui fit refermer instantanément les yeux. Elle laissa échapper un juron, se retournant dans le lit de sa chambre d’hôtel. Son mouvement brusque lui arracha une soudaine nausée, alors qu’elle se retrouvait nez à nez avec un homme, allongé à côté d’elle, endormi. Elle ne mit que quelques secondes pour reconnaître le mystérieux inconnu dans son lit, qui n’était nul autre que Milo, avec qui elle avait passé la nuit la veille. Les souvenirs de cette soirée étaient d’ailleurs flous, lointains et elle n’arrivait à se rappeler de rien, ne serait-ce qu’avoir bu, ri et bu encore plus. L’alcool, la raison de son atroce mal de tête et de ses nausées maintenant si violentes qu’elle dû se lever, attrapant au passage le premier morceau de vêtement qui lui tomba sous la main, soit le t-shirt de Milo. Elle l’enfila rapidement en se dirigeant précipitamment dans la salle de bain. Fausse alerte. Elle s’aspergea néanmoins le visage d’eau glacée, espérant calmer les caprices de son estomac intoxiqué. Elle poussa un soupir, découragée et confuse. Ce n’était pas dans ses habitudes de coucher avec le premier venu, surtout pas avec un parfait étranger. Si son escapade avec Vegas avait été ruinée après l’annulation du tournage, elle ne se serait pas imaginé que ça puisse empirer. Et pourtant, l’inconnu dans son lit témoignait du contraire. Et tout juste comme elle se disait qu’elle avait vraiment fait la pire connerie de sa vie, elle releva la tête. Ses lèvres s’entrouvrirent sous l’effet du choc, alors qu’elle regardait fixement le miroir devant elle. Écrit au rouge à lèvre, bien distinctement se lisait ‘JUST MARRIED – MR AND MRS WELLINGS’ accompagné de quelques esquisses inappropriées. Elle baissa le regard sur sa main gauche. Sur son annulaire trônait une bague qui venait confirmer ses pires craintes. Comme quoi il y avait encore pire connerie que de coucher avec un parfait inconnu. Horrifiée, Marian se laissa tomber sur le rebord du bain, ne pouvant rien faire d’autre que secouer la tête. Une fois ses esprits repris, ou presque du moins, elle se leva lentement pour retourner dans la chambre. Empoignant l’oreiller à côté de Milo, elle se mit à le frapper à la tête, question de le réveiller. « Good morning, sunshine! », lança-t-elle, sarcastique, une fois qu’elle fut assurée qu’il avait les yeux ouverts. Sous ses protestations, elle continua sur sa lancée. « Dis-moi donc, à quel moment de la soirée exactement t'es tu dis 'tiens, ce serait une bonne idée de se marier, marions-nous!' » Milo fronça les sourcils, un étrange sourire au coin des lèvres. Il se releva, se passa les mains dans le visage et marmonna un vague « Tu pourrais me passer mes jeans, s'il te plait, derrière toi… » Marian écarquilla les yeux, incrédule. Comment pouvait-il penser à ses jeans, ou à quoique ce soit d’autre d’ailleurs, quand elle venait de lui annoncer qu’ils étaient mariés. C’était un cauchemar et cet imbécile se contentait de sourire niaisement. « Je t’ai posé une question! Que tu mettes des jeans n’est pas tellement une priorité pour le moment! », explosa-t-elle, croisant les bras. Milo afficha le même sourire amusé, se défaisant de l’étreinte des draps. Il se leva, le plus naturellement du monde, révélant son corps complètement nu. « Comme tu veux! » Elle détourna un moment le regard devant l’aise avec laquelle il exposait son corps. Tentant de faire fi du fait qu’il était complètement nu, elle planta son regard dans le sien, refusant de le laisser passer. Il n’irait nulle part tant qu’il ne lui expliquait pas ce qu’il se rappelait de la veille. « Bouges, s’il te plait. J’aimerais m’habiller. Tu serais adorable d’appeler le service aux chambres, j’ai faim. » C'en était trop. Abasourdie, Marian regarda Milo sans rien dire, avant d'exploser à nouveau, se donnant elle-même mal à la tête tant le ton de sa voix était aigu et élevé. Si les gens dans les autres chambres dormaient, ils venaient probablement de se faire réveiller. « Je crois que tu ne me comprends pas bien. On est mariés. MARIÉS. Comment peux-tu être aussi calme!? » En ce qui la concernait, on pouvait dire qu’elle était le total opposé de calme. Et l’insolence de Milo n’aidait pas. « Pour être honnête avec toi, je crois que je suis encore saoul d’hier. » , dit-il simplement, haussant les épaules dans un large sourire, qui eut raison de Marian, qui empoigna ses jeans pour les lui lancer au visage, avant de tourner les talons et claquer la porte. Avant de revenir aussi vite dans la chambre, se rendant compte qu’elle ne portait que le t-shirt de Milo - se balader à moitié nue dans les corridors serait fort probablement mal vu. « Quand je sortirai de la douche, j’espère pour toi que tu auras trouvé une solution à notre petite situation. Et que tu auras mis tes pantalons! » Elle s’engouffra dans la salle de bain, avant de claquer la porte derrière elle.
□□□

ceci n'est pas un titre

On sonna une seconde fois, et toujours aucun signe de Milo – il ne semblait pas pressé d’aller à la porte. Marian se résolue donc à aller ouvrir aux visiteurs, qui n’étaient certainement pas là pour la voir elle, dans un soupir. À peine arrivée chez son nouveau 'mari' qu’il s’attendait déjà à ce qu’elle fasse tout à sa place? Une femme, un plat à la main, et un homme à l’air sévère se tenaient devant la porte qu’elle entrouvrit, tous deux la regardant d’un drôle d’air. Elle afficha un sourire qui se voulait chaleureux, alors que l’homme, la toisant visiblement intrigué, demanda pour Milo. Visiblement mal à l’aise de se faire fixer de la sorte, Marian répondit brièvement, toujours sans savoir à qui elle avait affaire. « Je crois qu’il est dans la cours arrière, je vais aller le chercher. » Nouveau sourire forcé, auquel ni l’un ni l’autre ne daigna répondre. À la place, la femme demanda rapidement, les lèvres pincées. « Et tu es? Je ne me souviens pas t’avoir déjà vue. » Ça ressemblait davantage à une accusation qu’à une question, mais Marian ne se laissa pas intimider, répliquant presqu’aussitôt, hésitante. « Oh, désolée. Je suis Marian, une ... » mais sans pouvoir terminer sa phrase, elle fut interrompue par Milo qui, entourant sa taille d’un bras ferme, l’attirant contre lui, enchaîna. « Papa, maman. Vous vous souvenez de Marian! Ma femme. » Prise par surprise, Marian dévisagea Milo, perplexe. Comment pouvaient-ils se souvenir d’elle, ils ne l’avaient même jamais vue. Il aurait pu la présenter comme étant une amie, ou sa colocataire, n’importe quoi, mais comme sa femme? À quoi jouait-il? Elle l’interrogea en une brève œillade, mais le regard insistant qu’il posait sur elle la poussa à sourire avec une fausse assurance. Elle ne savait pas du tout ce qu’il avait en tête, mais elle joua le jeu, se retournant vers les parents de son mari. Elle s’empara du plat de lasagne d’entre les mains de la mère de Milo. « Laissez-moi vous débarrasser de ça. Je vais le porter à la cuisine, excusez-moi. », dit-elle simplement, en s’éclipsant rapidement, se détachant de l’étreinte improvisée de Milo. Elle eut le temps d’entendre le père de ce dernier lui demander quand s’étaient-ils mariés et pourquoi lui et sa femme n'avaient pas été mis au courant. Voilà des questions auxquelles elle aurait bien aimé entendre les réponses ! (...) Marian n’avait jamais vu quelqu’un inventer un tel lot de mensonges en un si court laps de temps. Elle n’était que spectateur à la conversation à laquelle elle assistait, se contentant de sourire en regardant tour à tour Milo et ses parents. Assis à la table, ils discutaient enfin le fameux mariage. Ou du moins, une toute autre version du mariage, version que Milo devait probablement inventer au fur et à mesure, sans même l’avoir consultée ou lui avoir expliqué quoi que ce soit. Elle n’arrivait d’ailleurs pas à croire le tissu de mensonges qu’il racontait, le plus simplement du monde, à ses parents. Mais surtout, elle ne comprenait pas pourquoi il inventait tout ça. « Je vous ai déjà parlé de Marian. Ça remonte à bien avant Caroline, nous avions commencé à nous fréquenter, mais ça n’avait débouché sur rien de bien sérieux. Ensuite on s’est perdus de vue pendant un bon moment. Et puis comme ça, trois ans plus tard, nous nous sommes revus à l’épicerie. Je l’ai invitée à prendre un café... Faut croire que c’était dû pour arriver et que cette fois était la bonne! » Le voilà qui leur inventait toute une histoire, tout un passé, alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques jours à peine! Et le pire dans tout ça était que ses parents semblaient gober le tout, sans se poser de questions. Comment pouvaient-ils croire à cette histoire? Il était évident que ça ne faisait absolument aucun sens et que c’était absolument improbable. Elle ne pouvait par contre pas se résoudre à le contredire, se contentant d’hocher la tête et de lui renvoyer ses sourires prétendument ‘amoureux’. Elle se leva néanmoins, avant qu’il ne puisse en ajouter une couche, avec un empressement qu’elle ne put dissimuler, et dans un débit de voix beaucoup trop rapide elle demanda à l'adresse de ses parents « Je vous sers quelque chose d’autre? Café, thé peut-être? Milo, chéri, si tu venais m’aider? » Ce n'était pas une option, mais une obligation. Sitôt dans la cuisine, à l’abri des oreilles de M. et Mme. Wellings, Marian se posta devant Milo, dardant sur lui un regard accusateur. « Tu veux bien m'expliquer à quoi tu joues? » Il sembla hésiter, puis haussa les épaules. Pour une fois, il n’avait pas son sourire agaçant collé au visage et s’il semblait maitre de la situation devant ses parents, ce n’était pas trop le cas en tête à tête avec elle. Il soupira, puis lui confia enfin, à voix basse : « J’en ai aucune idée! » Il marqua une pause, regardant nerveusement autour de lui. Marian haussa un sourcil, confuse. C'était la première fois qu'elle voyait Milo comme ça, lui qui depuis leur retour de Vegas semblait prendre toute cette histoire à la légère. Elle ouvrit la bouche, mais il la devança. « Juste.. Fais juste jouer le jeu, t’es actrice, ça ne devrait pas être trop difficile! » Il la regarda dans les yeux et ajouta un simple « S’il te plait. Je t’explique plus tard. » Avait-elle droit à un Milo vulnérable? Ça risquait d'être intéressant. Gardant le silence, elle fit bouillir de l'eau, pensive. À quoi jouait-il, il semblait sérieux et ça l'intriguait. En sentant le regard insistant de Milo sur elle, elle leva les yeux au ciel, soupira, puis hocha la tête. « J'espère pour toi que t'as une sacrée bonne explication! » Et elle passa son bras autour de celui de Milo, alors qu'ils regagnaient la salle à manger.
□□□


Spoiler:
 

______________________
I could learn to be your lady
You’re dangerous, you’re marvellous. I’m a fool for your wickedness, you’re trouble but I’m learning that you’re cool and I’m getting myself into trouble!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ∞ I HEAR YOU CALLING MARIAN   

Revenir en haut Aller en bas
 

∞ I HEAR YOU CALLING MARIAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a Walk On the Wild Side-
Sauter vers: