Partagez | 
 

 ◄ ALL BECAUSE OF THAT STUPID GRIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MESSAGES : 30


MessageSujet: ◄ ALL BECAUSE OF THAT STUPID GRIN   Ven 29 Juin 2012 - 2:29

© SOMETHINGOFTHEWOLF → TUMBLR
bridget coby gilliam
~ Stupid me to believe I could depend on stupid you. ~
NOM: Gilliam, le nom de son père, pas question qu'elle porte le nom de sa mère. Il a insisté pour qu'elle porte le sien, revendiquant que c'était son droit en tant que père. PRÉNOMS: Elle a hérité du prénom de Bridget, qui était le prénom d’une poupée de porcelaine de sa mère quand elle était petite. Cette poupée lui avait été offerte par sa mère, en souvenir de son voyage en France, et elle était d’une grande importance pour elle. Elle devint d’autant plus importante quand sa mère décéda, quand elle n’était encore qu’une enfant. Elle s’accrocha à cette poupée en souvenir d'elle et quand elle eut à son tour une fille, elle décida de la nommer Bridget en la mémoire de ce souvenir d’enfance. Bridget a Coby pour second prénom. SURNOMS: Elle est plus communément surnommée Bree par son entourage, ou encore Bee. Sa meilleure amie s’est toujours amusée à la surnommer ‘London Bridge’, ce qui découle du diminutif Bridge. DATE DE NAISSANCE ET ÂGE: Elle a vu le jour le 2 janvier 1984, et est donc âgée de 28 ans. Elle vous dira par contre qu'elle en a 25. NATIONALITÉ: Bridget est Anglaise, étant née à Londres, en Angleterre. STATUT CIVIL: Elle est célibataire et c’est comme ça depuis plusieurs années maintenant. Depuis qu’elle a emménagé à Fairview, elle n’a eu aucune relation sérieuse et rien qui n’a duré plus que deux semaines. Elle se rend compte que le célibat a bien des avantages. D'ailleurs, sa dernière relation a été assez tumultueuse et depuis, elle évite de s’engager. MÉTIER/ETUDE: Bridget est enseignante dans une école primaire. Cette profession est d'ailleurs une grosse déception pour sa mère, qui aurait voulu qu'elle devienne danseuse professionnelle. TRAITS DE CARACTÈRE: bavarde, indécise, contradictoire, impulsive, impatiente, pétillante, maladroite, amusante, survoltée, drôle, spontanée, fonceuse, loyale, fougueuse, a tendance à dramatiser, espiègle, extravertie, attachante, tête en l'air, douce, imaginative, jalouse, dynamique, observatrice, bordélique, ouverte, sensible, énergique, flamboyante, généreuse, il n'y a pas grand-chose qui puisse lui faire peur, têtue, orgueilleuse. GROUPE: Elle habite la rue Woodgreen Lane, ce petit coin typiquement anglais.


Ain't nobody but me

Les choses suivantes sont importantes pour vous (cochez):
la franchise
l'amour
la fidélité
la vie commune
fonder une famille
aider son prochain
l'alcool/les soirées
les animaux
le plein air
le mariage
savoir cuisiner
la beauté intérieure
l'argent
les potins et ragots
la musique
belle/grande maison
le travail/les études
la mode
la littérature/culture
les arts
beaucoup d'amis
la politique
les jeux vidéos
facebook/twitter etc.
l'apparence physique
la famille
les sports

1) Il est tard, vous rentrez du boulot après avoir dû faire des heures supplémentaires, et vous surprenez Madame Langlow qui sort d'une voiture qui n'a rien de la voiture familiale de son mari et le sourire béat qui s'affiche sur ses lèvres ne laisse pas présager qu'elle revient d'un souper entre copines. Que faites-vous de cette information?
Vous ne faites rien. Ça ne vous regarde pas, après tout.
Vous en parlez à vos amis les plus proches uniquement.
Vous le dites à la pire commère du quartier. Elle s'occupera du reste.
Vous faites du chantage à Mme. Langlow. Elle vous en devra une.
Vous allez raconter à son mari et vous régalez de la confrontation.


2) La gentille vieille dame qui vit dans la maison d’en face vient sonner à votre porte un beau matin. Ayant confiance en vous et devant s’absenter pour une semaine avec son mari, elle vous demande de bien vouloir passer tous les jours à leur domicile pour arroser les plantes et nourrir le chat. Elle vous offre avec un sourire et un grand remerciement la clef de sa maison. Que faites-vous de cette responsabilité supplémentaire?
Vous acceptez et prenez soin du chat et des plantes de bon cœur.
Vous arrosez les plantes uniquement à quelques heures de leur retour et laissez le chat dehors durant la semaine, il se débrouillera pour la nourriture et les plantes n’auront pas l’air desséchées!
Vous le faites et en profiter pour explorer tous les placards de la maison et vous servir dans le garde-manger.
Vous oubliez dès le premier jour et tuez les plantes.
Vous refusez dès le départ. Vous avez l’air d’un jardinier, peut-être?


3) Vous êtes en retard pour un rendez-vous important et sautez dans votre voiture. Alors que vous quittez votre stationnement, vous écrasez quelque chose. Paniqué, vous vous empressez d’aller voir ce que c’était. Vous trouvez la bicyclette rose de la gamine d’en face. Perte totale. Que faites-vous?
Vous ramenez le tas de ferraille aux voisins en vous excusant.
Vous le balancez dans la poubelle. Les éboueurs passent bientôt et on ne saura donc jamais que c’était vous.
Vous offrez de l’argent aux voisins pour le remplacer.
Vous allez le porter derrière les roues de la voiture d’un autre voisin.
Vous assumez être celui qui a brisé la bicyclette, mais faites passer un mauvais quart d’heure à vos voisins : il n’aurait jamais dû être là et ils sont chanceux que votre voiture n’en sorte pas abimée!


4) C’est le 31 octobre. Que faites-vous, comme à chaque année, pour célébrer Halloween?
Vous offrez bonbons et divertissement aux braves qui franchiront votre célèbre maison hantée!
Vous donnez des fruits aux enfants. C’est important de manger sainement!
Vous êtes à une fête costumée et espérez bien repartir avec la belle diablesse/le beau pirate qui se tient près du punch!
Vous vous costumez et passez à chaque maison, priant qu’on ne vous reconnaisse pas sous votre déguisement.
Vous éteignez toutes les lumières et ne faites aucun bruit. On ne viendra pas sonner à votre porte si on vous croit absent!


5) Un soir de semaine, vous êtes crevé de votre journée et ne pensez qu’à vous détendre un peu devant la télévision, bol de pop corn en main, avant d’aller vous mettre au lit. Vous entrez dans le salon et, ô malheur, un de vos proches monopolise le téléviseur en regardant un film que vous avez, en plus, déjà vu! Comment réagissez-vous?
Ce que vous regardez vous importe peu. L’important c’est de passer du temps avec vos proches.
Vous proposez de trouver un compromis, une chaîne ou un film que tout le monde appréciera.
Vous vous emparez de la télécommande avec force ou ruse et changez de chaîne.
Vous regardez, mais ne faites que faire des réflexions à voix haute et spoilez les revirements de situation.
Vous poussez de longs soupires et bâillements exagérés pour montrer votre ennui et votre exaspération. On finit par vous offrir la télécommande.


6) Vous êtes invités au mariage d’une cousine éloignée. Vous n’aviez pas l’intention d’y aller, mais votre mère vous force, croyant que votre absence fera salir la réputation de votre famille. Quel genre d’invité êtes-vous?
Vous avez versé quelques larmes à la cérémonie. Quoi de plus beau que l’union sacrée du mariage?
Vous êtes venu seul, espérant bien repartir avec une des demoiselles d’honneur/un des garçons d’honneur!
Vous profitez à fond de l’open bar et dansez la Macarena avec vos grands oncles et tantes.
Vous profitez du fait que vous ne reconnaissez personne – et que personne ne vous reconnaisse – pour vous faire passer pour une vieille connaissance du marié et faites un long discours en l’honneur des mariés.
Vous restez à l’écart des autres et n’avez pas offert de cadeau. C’est déjà exceptionnel que vous soyez present!


7) Comme vous le savez déjà, à Fairview, les ragots vont bon train. Vous sortez de votre maison et le voisin d’en face qui sort les ordures vous envoie la main. Une vieille commère vous voit vous saluer et, d’ici une semaine, on chuchotera derrière votre passage que vous tentiez de séduire votre voisin. Quel est la rumeur la plus susceptible d’être propagée à votre sujet?
Vous êtes trop gentil. Vous devez cacher un lourd passé. Crime, prison, etc. Vous pourriez même être très dangereux!
Adultère et pourquoi pas un enfant illégitime?
Chirurgie esthétique. Nez, lèvres, sourcils, dentition et mêmes abdos!
Fraude/évasion fiscale et pourquoi pas une double vie!
Gold digger. Il n’y a que l’argent que vous aimez et vous seriez prêt à tout pour en avoir plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 30


MessageSujet: Re: ◄ ALL BECAUSE OF THAT STUPID GRIN   Ven 29 Juin 2012 - 2:38


Dreamer

À l’âge de cinq ans, Bridget commença à prendre des cours de ballet. Au fil des années, elle se découvrit une passion, sans compter un grand talent, pour la danse classique. Si enfant elle adorait la danse et ses cours, ça se compliqua vers l’adolescence. Ce qui était avant un plaisir devint un véritable fardeau, un talent empoisonné. Elle aimait encore la danse, mais pas dans les circonstances où elle se trouvait bien malgré elle. Sa mère se montrait beaucoup trop exigeante face à ses performances, lui imposant de stricts régimes alimentaires et des entraînements éreintants, la poussant même à se détourner de l’école pour se consacrer davantage à la danse. Bridget n’avait plus de vie sociale et scolaire; son quotidien se résumait à s’entraîner, se reposer et s’entraîner de nouveau. Bridget avait beau aimer le ballet, elle en vint à ne plus avoir la force de devoir se surpasser à tous les jours, et surtout, elle ne pouvait plus supporter toute la pression que sa mère lui mettait sur les épaules. Elle abandonna la danse à l’âge de 19 ans, ce qui anéanti sa mère. Cette dernière ne lui adressa d’ailleurs plus la parole pendant de nombreux mois, mais elle comprit enfin qu’elle ne pouvait pas imposer ses propres rêves à sa fille. Il arrive néanmoins à sa mère de lui rappeler à quel point elle a gâché un précieux talent en abandonnant le ballet.

Quand Bridget quitta l'Angleterre pour s'installer à Fairview, aux États-Unis, elle n’avait nulle part où aller et n’avait pas beaucoup d’argent, ayant refusé le support monétaire de ses parents. C’est par hasard qu’elle apprit qu’une vielle femme, veuve depuis plusieurs années, était à la recherche d’une jeune femme pour l’aider avec les tâches quotidiennes qui étaient pour elle difficiles. En échange de ces petits services, elle offrait nourriture et logement. Bridget a sauté sur l’occasion et est restée avec cette femme pendant plusieurs années, jusqu’à ce que cette dernière décède. S’étant attachée à Bridget et n’ayant aucune famille, elle lui céda tous ses biens, dont sa maison et une coquette somme d'argent.

Bridget a une petite fille qui soufflera les bougies de son deuxième anniversaire dans quelques mois seulement. Il n’y a rien de plus important pour elle que sa fille, Amy, et elle consacre tout son temps et son énergie à s’assurer que sa petite ne manque de rien. Avec le père de la petite, c’est plutôt... compliqué.

Le père de sa fille est un collègue de travail avec qui elle entretient une relation plutôt compliquée. Ils travaillent tous deux à la petite école et se sont rencontrés peu après l’arrivée de Bridget à Fairview. S’ils étaient tous deux attirés l’un par l’autre dès le départ, ils ont toujours été trop orgueilleux pour se l’avouer. Du genre arrogant, souvent désagréable, un peu trop fier et rabat-joie, Ryan est le complet opposé de Bridget, ce qui explique leurs nombreuses embrouilles. Parfois amis, plus souvent ennemis, on ne sait jamais sur quel pied danser avec ces deux-là. Ils prétendent se détester, mais il est évident qu’ils sont irrémédiablement attirés l’un par l’autre. Un après-midi où ils s’entendaient miraculeusement bien, Ryan l’invita à prendre un verre chez lui en fin de soirée. La nuit passée dans le même lit fut le résultat de ce simple verre qui se transforma rapidement en plusieurs verres et du jeu de séduction qui s’installa entre eux. Ryan insista sur le fait que ça ne voulait rien dire et que c’était une banale erreur, trop perturbé par ses potentiels sentiments pour Bridget. Quelques semaines plus tard elle apprenait qu’elle était enceinte et décida de garder le bébé, avec ou sans lui. Ryan décida de s’investir dans la vie du bébé, sans pour autant accepter ce qu’il ressent pour Bridget. De son côté, elle est beaucoup trop orgueilleuse pour admettre qu’elle aimerait être avec lui. Depuis la naissance de leur fille, maintenant âgée d'un et demi, ils se partagent la garde, Bridget ayant Amy avec elle 3 semaines et 2 week-end par mois et Ryan se contentant d’une semaine et 2 week-end par mois. Bien qu’ils trouvent cette entente satisfaisante, ils savent tous deux que ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour leur fille. Ils sont toujours résolus à ignorer les sentiments qu’ils pourraient avoir l’un pour l’autre, Ryan se contentant de se pavaner avec diverses conquêtes sous les yeux de Bridget, ce qui enrage la jeune femme plus que ça ne le devrait.

Elle traîne son appareil photo Canon presque partout où elle va. La photo ne fait pas réellement partie de ses talents; elle n’a aucune technique et ne connait rien à la photo, mais elle a un bon appareil et deux objectifs, cadeau extravagant offert par ses parents. Son tout premier appareil photo lui avait été offert par son grand-père photographe quand elle était âgée de dix-neuf ans. Il espérait lui passer sa passion pour la photographie. Bien qu’elle soit loin d’être photographe, elle aime prendre des photos dans le simple but d’immortaliser les moments anodins ou plus importants de sa vie et de celle de son entourage.

Bridget s’oppose au mariage et ne prévoit jamais se marier. Elle prétend que c’est la pire connerie qui soit et il est impossible de la faire changer d’avis. Plusieurs s’y sont risqués, pour finalement avoir perdu leur temps en s’embarquant dans une argumentation inutile, Bridget ne démord pas. Bien sûr, elle a déjà revêtue une robe blanche et un prétendu voile, jouant à la mariée avec son voisin, mais les enfants ne le font-ils tous pas? À l’âge de sept ans elle planifiait son mariage et la liste d’invités, elle avait même déjà choisit une sélection de robes dans un magazine de sa mère. Mais elle était une petite fille qui rêvait également de trouver un prince et d’avoir un château dans chaque pays du monde. Tout ça a bien changé. Aujourd’hui elle vous dira qu’il n’y a pas pire perte de temps et d’argent que le mariage. Elle n’arrive d’ailleurs toujours pas croire que son ancien petit-ami à même osé la demander en mariage.

Peu après la naissance de sa fille, Bridget a acheté un chiot, un bouvier bernois, répondant au nom Buster. Elle a nommé son chien ainsi en l'honneur du chien d'Andy, dans les films Toy Story, qu'elle a toujours adorés. Buster est un chien fidèle, très affectueux et docile, qui adore jouer à qui elle s'est immédiatement attachée.

Bridget est une jeune femme spontanée et pétillante qui déborde d'énergie. Elle aime s'amuser et profiter de la vie dans laquelle elle mord d'ailleurs à pleines dents. Elle est du genre à ne laisser passer aucune opportunité et est très fonceuse: il n'y a pas grand-chose qui puisse lui faire peur, sauf peut-être l'amour avec un grand A. - elle ne sait d'ailleurs même pas si elle y croit. Sa douceur et son imagination font d'elle une excellente institutrice et une encore meilleure maman. Bridget est espiègle, amusante et a un rire des plus communicatifs; c’est sans doute ce qui la rend si attachante. Elle est néanmoins plutôt jalouse et extrêmement bordélique. Elle parle parfois un peu trop, parfois trop peu, ce qui la rend assez intrigante, avec elle, on ne sait jamais sur quel pied danser. Elle a aussi la fâcheuse habitude à se laisser rapidement emporter, la poussant à agir sur un coup de tête, ce qui lui a valu de nombreuses erreurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 30


MessageSujet: Re: ◄ ALL BECAUSE OF THAT STUPID GRIN   Ven 29 Juin 2012 - 3:01


memories can weigh you down

« Tu ne veux vraiment rien comprendre n’est-ce pas? » Bridget leva les bras en l’air, et lâcha un long soupir d’exaspération en secouant la tête. Sa mère était têtue et ne voulait absolument rien comprendre, il était absolument impossible de lui faire entendre raison. Bridget venait de lui annoncer, ainsi qu’à son père qui était étonnamment bien silencieux, qu’elle allait quitter l’Angleterre pour aller s’installer de façon temporaire aux États-Unis, à Fairview. Elle s’était bien doutée que ses parents n’auraient pas la meilleure des réactions en apprenant que leur seule enfant quittait enfin le foyer pour vivre un peu d’elle-même et devinait qu’ils étaient peinés. Mais à vingt-quatre ans, il était un peu temps qu’elle quitte la maison, après tout. Et puis bien qu’elle évitait de se l’admettre, partir pour les États-Unis était pour elle un moyen efficace de fuir toute cette histoire avec Bryan, son ex petit ami. Elle avait refusé sa demande en mariage quelques mois plus tôt et bien qu’ils avaient décidé d’un commun accord de mettre un terme à leur relation, qui avait durée plus d’un an et demie, il s’était mis en tête de la reconquérir. Il espérait sans doute la convaincre de se remettre avec lui, ce qui expliquait les nombreux appels et messages désespérés qu’il lui avait laissés, qu’elle avait d’ailleurs délibérément ignorés. Elle adorait ses parents et ses amis, Elody allait lui manquer, mais sa décision était prise. Elle aurait bien voulu le faire comprendre à sa mère, qui s’entêtait à le prendre comme une attaque personnelle. Cette dernière rétorqua, en gesticulant démesurément, une pointe de sarcasme dans la voix: « Oh excuses-moi de ne pas 'comprendre' pourquoi ma fille unique veut tout laisser tomber et abandonner sa famille pour aller gâcher sa vie de l’autre côté de l’océan! » Bridget étouffa un rire. La situation n’avait rien d’amusante, elle détestait argumenter avec sa mère, mais son don pour l’exagération avait toujours été plutôt drôle. Bridget regretta immédiatement d’avoir confié à ses parents qu’elle allait s’installer à Fairview, les voilà qui allaient s’imaginer qu’elle allait foutre sa vie en l'air et vivre dans la misère. Elle avait décidé de mettre le cap sur Fairview parce qu’Elody lui avait recommandé cette ville pour sa tranquillité. Elle espérait y trouver un emploi dans son domaine, soit en enseignement. Elle tenta une nouvelle fois de faire comprendre à sa mère que son déménagement n’était pas un abandon. « Maman, arrête de dramatiser, s'il te plait! J’étouffe ici. J’ai besoin de changer d’air, j’ai besoin de quelque chose de nouveau et de différent, c’est tout! Il me faut du changement. » Elle tentait de se montrer la plus convaincante possible, en gardant un ton ferme, pour montrer qu’aucune argumentation n’était possible. Devoir se justifier devenait lassant. Sa mère riposta, indignée : « Je vois, tu ne peux pas faire ta petite crise existentielle en restant Angleterre, oh non, ce ne serait pas assez 'impressionnant'! Il faut que tu fasses ton petit numéro! Il faut que tu sois certaine de te faire remarquer. C'est exactement comme quand tu as abandonné la danse, tu ne penses qu'à toi sans te soucier des autres. C'est toujours la même chose avec toi Bridget. » Bridget leva les yeux au ciel. Il fallait toujours que sa mère trouve le moyen de parler de la danse et de l’avenir qu’elle avait gâché, même quand ça n’avait absolument rien à voir, c’était exaspérant. Elle jeta un regard implorant en direction de son père pour qu’il dise quelque chose, ou qu’il lui vienne en aide. Lui seul savait contrôler les réactions disproportionnées de sa femme. Mais il conserva le silence. Il n’avait pas ouvert la bouche une seule fois depuis qu’elle avait lâché ‘la bombe’ sur eux. Elle savait que son silence ne signifiait qu’une chose; il était affecté et il ne savait pas que dire. Il n’avait jamais été réellement ouvert et quand il était question d’émotions, il était comparable à un robot, mais Bridget le connaissait suffisamment pour comprendre qu’il était attristé de voir son trésor quitter le nid familial. Elle regarda tour à tour son père et sa mère, et s’avouant vaincue, elle quitta le salon sans un mot de plus, se contentant de lâcher un profond soupir. Elle reviendrait quand sa mère se serait calmée, car elle savait pertinemment qu’elle perdait son temps à tenter de raisonner avec elle. Chose certaine, il allait falloir qu’elle accepte que Bridget partait, parce que c’était une décision irrévocable.
△ △ △

suddenly your whole world has turned upside-down.

« Non mais arrêtes, tu me stresses! Attends quelques secondes, c'est pas instantané c'truc! J'ai lu sur la boîte, ça prend au moins 2 minutes. » Bridget était assise sur le bord de la baignoire, les jambes croisées et l’air impatient. Elle agitait nonchalamment un bâtonnet en plastique, le téléphone coincé entre l'oreille et l'épaule. Sa meilleure amie était à l'autre bout de la ligne, encore un appel longue distance qui lui coûterait une fortune, mais qu’importait, l’heure était grave. Ou plutôt même catastrophique. Lentement, un petit signe "+" se dessina sur le bâtonnet. Un petit caractère rose pâle, qui voulait tout dire. Bien qu'elle tentait de garder son calme et avoir l'air en maîtrise de la situation, elle se sentit déchanter. « Et merde. » Pause. Son amie ne prononça pas un seul mot. Bridget souffla, déstabilisée: « Il est positif. » Elle venait de perdre toute assurance; elle espérait un tout autre résultat. Comment pouvait-on se retrouver enceinte après une seule nuit passée avec un homme? Et avec lui en plus. C’était impossible. Et pourtant vrai. Distraitement, elle agita avec force le bâtonnet qu’elle tenait entre ses doigts, comme pour faire disparaître le petit + qui la narguait, mais le petit signe rose restait indiqué bien distinctement. Sa meilleure amie, toujours au bout du fil, ne prononça mot. Toute aussi bouche bée que Bridget, elle ne savait plus que dire - elle savait très bien que Bridget n'avait jamais eut pour plan de devenir maman. Un bébé, ça n'avait jamais fait partie de ses plans. Sa voix, cassée par une certaine angoisse, brisa le silence. « Tu sais ce que tu vas faire? » Elle aurait bien aimé avoir réponse à cette question, mais ce n’était pas le cas. Elle n’allait certainement pas se faire avorter, et l’adoption n’était pas une solution qui l’enchantait. Elle ne voyait que l’option de garder l’enfant, mais la situation avec le père-en-devenir n’était pas des plus simples. Il était arrogant, orgueilleux et lui et Bridget étaient loin de s’entendre; ils passaient le clair de leur temps à s’engueuler pour des riens. Ils étaient collègues, point, et leur petite aventure n’avait été qu’une erreur qui les avaient tous deux mis dans l’embarras. S’il apprenait que Bridget était enceinte, il risquerait de mal le prendre, pour lui avoir un enfant rimait à cauchemar. Il aimait les enfants à qui il enseignait, mais en avoir un à lui, non merci. Et pourtant, Bridget n’avait pas le choix de le mettre devant le fait accompli, ils allaient être parents. C'était peut-être une décision qu'il n'approuverait pas, et c'en était une sur laquelle elle voudrait sans doute revenir une bonne trentaine de fois sans en avoir l'option, mais elle n'avait pas le choix. « Je vais le garder, j'imagine. » C'était dit sans grande conviction. Elle s'était toujours dit qu'elle ferait avorter si une telle situation lui arrivait, mais dire et faire étaient deux choses distinctes, età ce moment même, l'avortement était la dernière des options; elle ne pouvait même se résigner à la considérer. Un silence s'installa de nouveau entre les deux amies. La voix de sa meilleure amie se fit de nouveau entendre, hésitante. Bridget savait d'hors et déjà quelle question elle allait lui demander. « Tu sais qui est le père au moins? » Et Bridget de répondre, du tac-au-tac: « Mais bien sûur que oui, pour qui me prends-tu? » Un sourire étira le coin de ses lèvres et elle savait qu'il en était de même pour Elody; elles savaient toutes les deux que la question d'Elody avait raison d'être, il n'aurait pas été à l'épreuve de Bridget d'ignorer l'identité du père. Par chance, elle savait. Mais elle ne voulait pas s'étendre sur le sujet, ça, c'était une autre histoire et elle s'annonçait compliquée.
△ △ △

that's where it gets complicated.

« Tu permets? » Elle ne lui laissa pas l’option de répondre et pris place face à lui, sans un mot de plus. Il ne releva pas immédiatement les yeux, trop occupé à manger et à corriger une pile de travaux d’élèves. La salle des enseignants était quasi pleine et beaucoup de tables étaient occupées, mais elle aurait facilement pu se trouver une autre table à joindre. Elle s’était néanmoins directement dirigée vers celle occupée par Ryan, une idée derrière la tête. Elle le fixa un moment, n’ayant pas du tout l’intention de manger. Elle était venue dans un but bien précis et comptait repartir aussi vite. Après un moment, il releva le regard vers elle, quittant les exercices de calligraphie de ses élèves, en arquant un sourcil. Bridget lui adressa un sourire, et lui demanda, innocemment, en haussant légèrement les épaules : « Tu veux savoir quelque chose d'assez drôle? » Il aurait sans doute dû se méfier du regard qu'elle braquait sur lui et surtout du sourire faussement amusé de ses lèvres, mais fidèle à son habitude, il ne la regardait évidemment pas dans les yeux – il ne regardait pas plus son visage d’ailleurs. Il hocha lentement la tête, sans grand intérêt; il avait coutume d’être assez revêche et désintéressé et tous ses collègues avaient bien fini par s’y habituer. « Mmh.. vas-y. » D’un léger rire, qui dissimulait en vérité sa nervosité, elle enchaîna avec détermination, sans le quitter des yeux. « Tu te souviens de la fois où tu m’as invitée à passer la nuit avec toi, pour ensuite décider que c’était ‘trop compliqué’ et une ‘erreur qu’il fallait oublier’ pour ensuite m’éviter comme un con pendant plusieurs semaines? » Il arqua de nouveau un sourcil, se demandant visiblement où elle voulait en venir. Il ne répondit pourtant pas, s’imaginant qu’il s’agissait d’une question rhétorique et d’une simple façon de l’insulter – insulte qu’il méritait sans l’ombre d’un doute. Mais manifestement, elle attendait une réponse. Trop orgueilleux pour admettre qu’elle avait raison, il secoua la tête, et tentant de se défendre il préféra nier, adoptant un air offensé. « Ça ne s’est pas réellement passé de cette façon.. » Ils savaient tous deux que c’était exactement ainsi que leur aventure s’était déroulée. Tout avait commencé par une simple invitation chez lui, entre amis (s’ils qualifiaient réellement ‘d’amis’ était une autre histoire) et avait vite dégénérée à la suite de quelques verres de vin en trop. Résultat, une déstabilisante nuit passée ensemble, qu’il avait décidé de balayer du revers de la main, insistant sur le fait que c’était une erreur. C’était plutôt une façon pour lui de fuir le fait qu’il était attiré par elle depuis longtemps déjà. Son orgueil l’empêchait d’ailleurs de faire face à ce fait, tout comme l’orgueil de Bridget l’empêchait de s’avouer qu’elle était elle-même sensible au charme de son collègue. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle était blessée plus qu’elle ne voulait l’avouer par la réaction de Ryan suite à leur aventure. Et c’était pour cette même raison qu’elle avait décidé de se venger en lui annonçant sa grossesse le plus simplement du monde, comme on parle de la météo. « Et bien que ça se soit passé comme ça ou non, je suis enceinte. Et il est de toi. » Elle se leva brusquement, dans un sourire qui se voulait tout sauf compatissant, et avant de tourner les talons, elle enchaîna rapidement, sans même lui laisser de temps de digérer la nouvelle : « Oh et j’ai décidé de le garder. Avec, ou sans toi. » Elle se prévint par contre d’ajouter un arrogant « Félicitation » ou « Bonne fin de journée! », même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Sans un mot de plus, et sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, elle quitta la salle des enseignants, sans un regard derrière elle, le laissant en plan.
△ △ △


______________________
I said goodbye to romance, and I think the sun will shine again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ◄ ALL BECAUSE OF THAT STUPID GRIN   

Revenir en haut Aller en bas
 

◄ ALL BECAUSE OF THAT STUPID GRIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a Walk On the Wild Side-
Sauter vers: