Partagez | 
 

 You can run away boy, but you won't go far.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 9:38

© TUMBLR
Stephen Marek Ayling
~ He is the grand optimist I am the world's poor pessimist. ~
~ Hide in your shell

NOM: Ayling. PRÉNOMS: Stephen Marek. SURNOMS: Steph. ÂGE: Trente-trois ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE: 11 août, Plymouth UK. NATIONALITÉ: Anglo-urkrainien. STATUT CIVIL: Célibataire. MÉTIER/ETUDE: Directeur d'établissement culturel -théâtre- anciennement comédien. TRAITS DE CARACTÈRE: Exigeant, solitaire, mystérieux, impulsif, maladroit, ordonné dans son travail, désordonné dans sa vie privée, passif, timide, affectif, poli, obéissant, artiste quoi qu'un peut cérébral aussi, cultivé, discret, jaloux, tolérant, protecteur, pudique, nerveux et violent dans ses excès de colère. GROUPE: Woodgreen Lane.

~ Ain't nobody but me

Les choses suivantes sont importantes pour vous (cochez:(
la franchise
l'amour
la fidélité
la vie commune
fonder une famille
aider son prochain
l'alcool/les soirées
les animaux
le plein air
le mariage
savoir cuisiner
la beauté intérieure
l'argent
les potins et ragots
la musique
belle/grande maison
le travail/les études
la mode
la littérature/culture
les arts
beaucoup d'amis
la politique
les jeux vidéos
facebook/twitter etc.
l'apparence physique
la famille
les sports

1) Il est tard, vous rentrez du boulot après avoir dû faire des heures supplémentaires, et vous surprenez Madame Langlow qui sort d'une voiture qui n'a rien de la voiture familiale de son mari et le sourire béat qui s'affiche sur ses lèvres ne laisse pas présager qu'elle revient d'un souper entre copines. Que faites-vous de cette information?
Vous ne faites rien. Ça ne vous regarde pas, après tout.
Vous en parlez à vos amis les plus proches uniquement.
Vous le dites à la pire commère du quartier. Elle s'occupera du reste.
Vous faites du chantage à Mme. Langlow. Elle vous en devra une.
Vous allez raconter à son mari et vous régalez de la confrontation.


2) La gentille vieille dame qui vit dans la maison d’en face vient sonner à votre porte un beau matin. Ayant confiance en vous et devant s’absenter pour une semaine avec son mari, elle vous demande de bien vouloir passer tous les jours à leur domicile pour arroser les plantes et nourrir le chat. Elle vous offre avec un sourire et un grand remerciement la clef de sa maison. Que faites-vous de cette responsabilité supplémentaire?
Vous acceptez et prenez soin du chat et des plantes de bon cœur.
Vous arrosez les plantes uniquement à quelques heures de leur retour et laissez le chat dehors durant la semaine, il se débrouillera pour la nourriture et les plantes n’auront pas l’air desséchées!
Vous le faites et en profitez pour explorer tous les placards de la maison et vous servir dans le garde-manger.
Vous oubliez dès le premier jour et tuez les plantes.
Vous refusez dès le départ. Vous avez l’air d’un jardinier, peut-être?


3) Vous êtes en retard pour un rendez-vous important et sautez dans votre voiture. Alors que vous quittez votre stationnement, vous écrasez quelque chose. Paniqué, vous vous empressez d’aller voir ce que c’était. Vous trouvez la bicyclette rose de la gamine d’en face. Perte totale. Que faites-vous?
Vous ramenez le tas de ferraille aux voisins en vous excusant.
Vous le balancez dans la poubelle. Les éboueurs passent bientôt et on ne saura donc jamais que c’était vous.
Vous offrez de l’argent aux voisins pour le remplacer.
Vous allez le porter derrière les roues de la voiture d’un autre voisin.
Vous assumez être celui qui a brisé la bicyclette, mais faites passer un mauvais quart d’heure à vos voisins : il n’aurait jamais dû être là et ils sont chanceux que votre voiture n’en sorte pas abimée!


4) C’est le 31 octobre. Que faites-vous, comme à chaque année, pour célébrer Halloween?
Vous offrez bonbons et divertissement aux braves qui franchiront votre célèbre maison hantée!
Vous donnez des fruits aux enfants. C’est important de manger sainement!
Vous êtes à une fête costumée et espérez bien repartir avec la belle diablesse/le beau pirate qui se tient près du punch!
Vous vous costumez et passez à chaque maison, priant qu’on ne vous reconnaisse pas sous votre déguisement.
Vous éteignez toutes les lumières et ne faites aucun bruit. On ne viendra pas sonner à votre porte si on vous croit absent!


5) Un soir de semaine, vous êtes crevé de votre journée et ne pensez qu’à vous détendre un peu devant la télévision, bol de pop corn en main, avant d’aller vous mettre au lit. Vous entrez dans le salon et, ô malheur, un de vos proches monopolise le téléviseur en regardant un film que vous avez, en plus, déjà vu! Comment réagissez-vous?
Ce que vous regardez vous importe peu. L’important c’est de passer du temps avec vos proches.
Vous proposez de trouver un compromis, une chaîne ou un film que tout le monde appréciera.
Vous vous emparez de la télécommande avec force ou ruse et changez de chaîne.
Vous regardez, mais ne faites que faire des réflexions à voix haute et spoilez les revirements de situation.
Vous poussez de longs soupires et bâillements exagérés pour montrer votre ennui et votre exaspération. On finit par vous offrir la télécommande.


6) Vous êtes invités au mariage d’une cousine éloignée dont vous ne vous souveniez même plus de l’existence. Vous n’aviez pas l’intention d’y aller, mais votre mère vous force, croyant que votre absence ferait ternir la réputation de votre famille. Quel genre d’invité êtes-vous?
Vous avez versé quelques larmes à la cérémonie. Quoi de plus beau que l’union sacrée du mariage?
Vous êtes venu seul, espérant bien repartir avec une des demoiselles d’honneur/un des garçons d’honneur!
Vous profitez à fond de l’open bar et dansez la Macarena avec vos grands oncles et tantes.
Vous profitez du fait que vous ne reconnaissez personne – et que personne ne vous reconnaisse – pour vous faire passer pour une vieille connaissance du marié et faites un long discours en l’honneur des mariés.
Vous restez à l’écart des autres et n’avez pas offert de cadeau. C’est déjà exceptionnel que vous soyez présent!


7) Comme vous le savez déjà, à Fairview, les ragots vont bon train. Vous sortez de votre maison et le voisin d’en face qui sort les ordures vous envoie la main. Une vieille commère vous voit vous saluer et, d’ici une semaine, on chuchotera derrière votre passage que vous flirtiez sans gêne. Quel est la rumeur la plus susceptible d’être propagée à votre sujet?
Vous êtes trop gentil. Vous devez cacher un lourd passé. Crime, prison, etc. Vous pourriez même être très dangereux!
Adultère et pourquoi pas un enfant illégitime?
Chirurgie esthétique. Nez, lèvres, sourcils, dentition et mêmes abdos!
Fraude/évasion fiscale et peut-être même une usurpation d’identité!
Gold digger. Il n’y a que l’argent que vous aimez et vous seriez prêt à tout pour en avoir plus...

~ Dreamer

S'il est intransigeant sur la décoration de son théâtre, son appartement quant à lui mériterai une belle remise à neuf – il préfère s'occuper des autres que de lui, son fils en est la preuve vivante – c'est un papa poule, étant le seul parent à élever son fils, il essaye d'avoir tous les rôles, sauf en cuisine – Ambidextre, il arrive à écrire avec ses deux mains en même temps, ça sert pour signer les papiers plus vite – étant un grand nerveux, il se mort les ongles tout le temps et se craque les doigts – son fils trouve qu'il fume trop – Stephen a fait sept années d'équitation lorsqu'il était jeune, il a eu un accident et a une cicatrice sur la hanche gauche qui marque cet accident – Il est allergique aux poils de chat à en finir à l’hôpital – depuis que la mère de son fils est partie du jour au lendemain abandonnant leur enfant, il ne fait plus confiance aux femmes – son psychologue dit de lui que c'est un homosexuel refoulé et qu'il ne tardera pas à s'affirmer – Stephen a un faible pour le chocolat au lait, les glaces à la framboise et les crêpes – il lui arrive de s'endormir en travaillant car il a un rythme de sommeil complètement décalé – lorsqu'il habitait à Londres il y a onze ans, il était un grand comédien en vogue et allait avoir une grande carrière, puis son fils est arrivé et il a tout abandonné – il ne regrette rien de son choix, cependant, ça lui manque de monter sur scène malgré le fait qu'il dirige un théâtre – Stephen se dit qu'être un père célibataire c'est compliqué, heureusement que son fils sait se débrouiller – il a été obligé de prendre des cours de cuisine, mais il est toujours aussi nul dans ce domaine, même son fils est meilleur que lui – Stephen sait pertinemment qu'il est loin de la perfection, mais il essaye de tout faire pour que son fils soit le plus heureux possible – Stephen n'a plus eu de relations depuis qu'il vit avec son garçon – il a faillit devenir accroc aux antidépresseurs pendant une période ou il avait largement trop de pression, c'était avant qu'il ne devienne son propre patron – il a perdu tout contact avec la mère de son fils ce qui l'agace profondément – Stephen ne tient pas l'alcool, il est rapidement ivre et est l'amusement des soirées mondaines auxquelles il assiste.

~ Crime of the Century
Je ne pensais pas qu'un jour ma vie allait changer du tout au tout. C'était il y a environs treize ans, j'ai eu une aventure avec une française qui venait passer un an dans ma faculté londonienne, elle était sublime et s'appelait Emma, je crois bien que je suis le seul à avoir couché avec. Nous étions majeurs tous les deux, nous assumions nos actes, cependant, il s'est passé quelque chose ce soir là à la soirée des diplômes. Le préservatif a craqué. On pense toujours que ça n'arrive qu'aux autres et bien, c'est faux. Le notre a craqué et elle est partie sans me le dire, je vivais très bien, je faisais mes études et en même temps un nom dans tous les théâtres de Londres. C'était une vie de rêve, jusqu’à ce qu'un jour, à la porte de mon appartement, j'ai récupéré un couffin avec un bébé dedans et une longue lettre. Cette lettre m'expliquait clairement ce qu'il s'était passé, son ressenti et son refus de s'occuper du bébé sans vouloir avorter ni le donner à une famille adoptive. Elle ne voulait pas faire toutes les démarches, alors elle a prit mon adresse et quelqu’un a déposé le bébé devant chez moi. Je n'avais rien pour m'en occuper, j'étais jeune, c'était il y a douze ans. Paniqué, je me souviens avoir appelé ma mère pour lui expliquer la situation, on a essayé ensuite de retrouver Emma, sans réussite, il faut l'avouer. Alors ion a décidé elle et moi d'élever cet enfant, mon fils. Hugo. Ce prénom est une idée de ma mère, il paraît que cet Hugo était son meilleur ami lorsqu'elle faisait ses études, un espagnol, quelqu'un de généreux, travailleur et courageux. Un homme bien alors, elle a voulu qu'il s'appelle Hugo, en hommage. Je n'ai pas pu refuser, c'est mon fils, mais elle l'élève avec moi. Je ne peux pas abandonner mes études, ma carrière de comédien, oui, mais pas mes études, je me dois de continuer pour ensuite avoir un métier. Je dois économiser de l'argent pour deux désormais, je veux qu'il est une belle vie, qu'il soit heureux et qu'il ne manque de rien alors je bosse, je fais des petits boulots par-ci par là, je continue mes études d'art dramatique et j'en profite pour passer des concours dans le domaine public afin de m'occuper de bâtiments publics et dès que j'ai eu ce diplôme, j'ai quitte le pays. C'était il y a quatre ans. Hugo et mois nous nous sommes bien habitués au nouveau climat de vie, il est entré dans une école privée et moi, je suis passé sous directeur dans un théâtre, pourquoi ? Parce que mon chef va partir à la retraire dans quelques années, je vais donc reprendre son poste, pour ça, il faut que je tienne simplement deux années à ses bottes. Ces deux années furent les plus longues de ma vie, j'ai du prendre d'innombrables jours de congés maladies pour cause de dépression. J'avais trop de boulot, il me faisait bouger partout dans le pays pour rien, je devais abandonner mon fils pour lui, j'en avais marre, j'ai faillis devenir accroc aux antidépresseurs, ma psychologue m'a sauvé. J'étais quelqu'un d'instable à une époque, mais désormais, je vais bien. Je m'en sors, Hugo est là, il ne m'oublie pas, il m'aime, il ne m'abandonne pas. Oui, j'ai une crainte particulière de l'abandon. Lorsque ma mère est décédée, il y a quelques mois, Hugo et moi sommes retournés en Angleterre pour l’enterrement, il n'y avait presque personne alors j'ai eu peur, qu'on me fasse la même chose. Surtout que je ne comprenais pas, ma mère était quelqu'un de respectable, d'apprécié. Je n'ai eu que quelques lettres, rien de plus dans ma maison à Fairview. Hugo a eu du mal a accepté la mort de ma mère qu'il considérait comme la sienne vu tout ce qu’elle a fait pour lui. Il sait que jamais il ne connaîtra sa mère, je lui ai tout expliqué, je ne pouvais pas ne pas lui dire. Il avait le droit de savoir. Bref, nous vivons tous les deux dans une maison qui se situe dans le quartier anglais, tout se passe bien pour nous. Nous sommes heureux, enfin. « Papa ? Pourquoi tu es toujours tout seul ? » Jusqu'à présent, je n'ai jamais réussi à répondre à mon fils.
« T'as vu comment il est fringué ? On dirait une pédale ! » Un rire d'homme suit cette déclaration et c'est toujours comme ça, j'ai toujours eu le droit à ce genre de remarques, parce que j'ai le malheur de m’habiller différemment des autres hommes, des personnes me parlent comme ça, même si c'est pour rire, ça fait mal. Je plains les autres qui vivent ça continuellement et sérieusement. Là, c'est une phrase qu'un comédien que j'ai fais passer dans mon théâtre m'a dit, c'était pour s'amuser. Tout le monde croit que je suis homosexuel, je ne sais pas ce que je suis clairement, je n'ai eu que très peu de relations et c'était lorsque j'avais vingt et un ans. Je ne nie pas que je n'ai pas embrassé de garçons, mais c'était pour 'rire'. Quand on est jeune, on fait beaucoup de choses que l'on ne fait plus après et puis, je savais que j'étais attiré par les femmes, je n'avais que des femmes dans « mon tableau de chasse » si je puis me permettre. Réellement, je ne sais pas ce que je suis, je ne veux imposer personne dans la vie de mon fils, je n'ai plus confiance aux femmes, mais en même temps, je voudrais qu'il puisse avoir une présence féminine chez nous parce que je sais que ça va lui manquer, je ne peux pas assumer tous les rôles contrairement à ce que je pensais il y a quelques années. Mais je n'abandonne pas pou autant, je recherche activement une femme pour passer un peu de temps avec lui, pour l'aider à réviser lorsque je ne suis pas là. Je ne veux pas que mon fils croit que je n'ai pas confiance en lui, mais c'est pour son bien. Je me sens coupable de ne pas lui donner une femme dans sa vie. Je sais que je ne devrais pas. Se sentir coupable de quelque chose qui n'est pas de ma faute, c'est une de mes spécialités. Bref, je vis seul, comme mon fils me le fait souvent remarquer, je n'ai personne dans ma vie, il m'a même fait comprendre un jour que si je lui présentais un homme, il n'allait pas m'en vouloir. J'ai faillis tomber dans les pommes ce jour là, parce que je me suis rendu compte qu'il avait encore une fois changé et grandit sans que je ne m’aperçoive de rien. Hugo n'a peut-être que douze ans, mais on dirait un homme, je sais que je me fais encore des illusions, mais cela m'est égal. Bref, la nouvelle vie que nous vivons nous satisfait tous les deux. C'est pas une vie de rêve, j'ai encore un peu de mal avec les factures et le prêt de la maison à rembourser, mais je gère. On gère. Mon boulot est vraiment bien, j'ai des personnes sous ma responsabilité qui sont extraordinaires. Je crois que je ne peux pas rêver mieux. Enfin, voilà, comme toujours tout va bien sauf dans ma vie personnelle, je ne crois pas mon psychologue qui me dit que je suis un homosexuel refoulé. Ce n'est pas ce qui m'embête le plus, je crois même que ça me passe au dessus, mais pas au dessus de mes amis qui sans cesse essayent de me caser avec le ou la première venu(e) mais catégoriquement je refuse et m'exile dans mes bâtiments, m’enfonçant dans ces couloirs sans fins, allant visiter les salles de conservation des enregistrements des pièces, se mettre assit sur un siège au hasard et regarder la scène. J'aime être seul en réalité, j'aime qu'on me laisse dans mon monde. Ce que je préfère le plus, c'est m'effacer et regarder une troupe de théâtre préparer sa représentation étant dans le public. C'est comme ça que je rencontre des gens, que je découvre des talents.
UNDERCO

~ goodbye stranger

PSEUDO/PRÉNOM: Mind Palace/Flo. ÂGE: Dix-neuf cumberyears. COMMENT CONNAIS-TU FML: Bazzart. CÉLÉBRITÉ: Benedict Cumberbatch. COMMENTAIRES: 00 .

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.


Dernière édition par Stephen Ayling le Jeu 12 Juil 2012 - 13:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 68


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Avocat
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 9:44

    yaa

    Cet homme c'est juste un acteur absolument incroyable faint

    Bienvenue et bonne chance pour ta fiche hin

    si jamais mon message gêne, je le supprime :)

______________________

    Strange Case of


    Dr Jekyll and Mr Hyde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 9:48

Y a pas de soucis pour ton message, j'en mets qu'un pour ma fiche Wink
T'as tout à fait raison, cet homme est un Dieu vivant en tant qu'acteur.
Merci 01

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 300
HUMEUR : plutôt bonne.


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES:
RELATIONS:
STATUT: En couple

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 10:13

Bienvenue parmi nous Woo

______________________
▷ And then we kiss your love comes alive on my lips. I feel a rush coming over me, over me and when we touch. This moment when everything's still, I close my eyes and then we kiss. lyrics britney spears - and then we kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 10:20

Merci (:

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
oh baby it's a wild world

MESSAGES : 66
HUMEUR : désillusionné


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: actrice en fuite + serveuse au coffeehouse
RELATIONS:
STATUT: Célibataire

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 11:16

Bienvenue.
Quel bon choix ! faint Thank God
bonne chance pour la suite de ta fiche.

______________________
never let me go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 11:19

Merci beaucoup

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Call me maybe

MESSAGES : 146
HUMEUR : joyeux.


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Lycéen
RELATIONS:
STATUT: Relation complexe

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 13:58

Bienvenue parmi nous, super choix d'avatar, ce type est orgasmique I love you

______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SHE'S GOT ELETRIC BOOTS, A MOHAIR SUIT

MESSAGES : 442


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES:
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 14:03

Bienvenue sur fml!
Bonne continuation de fiche. *-*

______________________

don't be afraid to care
for long you live and high you fly, and smiles you give and tears you'll cry. And all you touch and all you see is all your life will ever be.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 14:27

Merci à vous deux

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'LL NEVER LET YOU FALL.

MESSAGES : 73


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: journaliste sportive.
RELATIONS:
STATUT: Célibataire

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 16:17

Bienvenue. I love you

______________________
everything i know goes away
Give me one reason to stay and I'll stay. Give me one reason to leave and I'll leave. I don't need you to be me, I'll be just fine being free.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 16:21

Merci

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 167
HUMEUR : Scared


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 20:12

Bienvenue I love you

______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 9 Juil 2012 - 21:22

Merci

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 27


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Ven 13 Juil 2012 - 16:37

    bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 9
HUMEUR : Nerveux.


MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Ven 13 Juil 2012 - 16:43

Merci :D

______________________
Je ne suis que l'ombre de l'ombre même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SHE'S GOT ELETRIC BOOTS, A MOHAIR SUIT

MESSAGES : 442


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES:
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   Lun 16 Juil 2012 - 14:37

Encore une fois, désolée de ne pas avoir validé plus rapidement.
Mais voilà, je valide. I love you
Bon jeu. *-*

______________________

don't be afraid to care
for long you live and high you fly, and smiles you give and tears you'll cry. And all you touch and all you see is all your life will ever be.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You can run away boy, but you won't go far.   

Revenir en haut Aller en bas
 

You can run away boy, but you won't go far.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Take a Walk On the Wild Side-
Sauter vers: