Partagez | 
 

 another normal day ► MYLES&DOLLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SHE'S GOT ELETRIC BOOTS, A MOHAIR SUIT

MESSAGES : 442


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES:
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: another normal day ► MYLES&DOLLY   Jeu 12 Juil 2012 - 20:40


Myles & Dolly
FAIRVIEW, 08h30.

Un sourire se traçait sur les lèvres de Dolly alors qu’elle entendait l’alarme qui venait d’être déclenchée dans la chambre qu’elle partageait maintenant avec Myles. La veille, après avoir enfin retrouvé la couleur blonde naturelle de ses cheveux plutôt que les reflets gris du coup de son cher mari, après des jours de lavage, elle s’était juré de ne rien faire, de ne rien truquer pour quelques jours. Juste pour jouer avec la tête de Myles. Il serait peut-être trop occupé à rester sur ses gardes, convaincu qu’un seau d’eau froide risque de lui tomber sur la tête à chaque porte qu’il franchit, pour s’en prendre à elle. Dolly n’avait jamais été très douée pour garder ses promesses, surtout pas celles qu’elle se faisait à elle-même. En se réveillant en sursaut aux petites heures du matin, elle n’avait pas pu s’empêcher de planifier une petite matinée mouvement pour son époux, quand la raison de son réveil brutal fut le bras de son mari, profondément assoupi, qui s’était entortillé autour de sa taille. Dolly aimait bien la cadette des Hyde, mais elle ne pouvait faire autour chose que la détester à chaque nuit depuis son retour de l’université. Forcée de partager un lit avec son mari. Elle avait bien essayé de passer ses nuits sur le canapé du salon, mais, après plusieurs nuits d’affilée, Valentine commençait à trouver son comportement étrange. C’est pourquoi, quand elle s’était glissée hors du lit, elle n’avait pas pu résister à aller saisir le portable de Myles. Il avait un rendez-vous avec un client, ou un truc du genre. Annuler son alarme semblait exagéré. Surtout qu’avec son statut de sans emploi, elle faisait mieux de ne pas intervenir dans les affaires de Myles. Mais, lui faire une petite peur, ce n’était pas interdit. Elle avança donc l’horloge de trois heures, et repoussa également l’heure du réveil. Il se ferait donc réveiller à "11h30" pour un rendez-vous à midi.

Dolly pouffa de rire en entendant Myles pousser quelques jurons et marcher rapidement d’un sens et de l’autre à l’étage. Elle n’avait pas besoin d’être diplômée de Yale pour savoir qu’arriver en retard pour un repas avec de nouveaux clients était très mal vu. Elle tâchait de contrôler son sourire alors qu’elle versait du café frais dans sa tasse, avant d’aller s’installer à la table. Elle grimaça en buvant une gorgée, s’étant privée de sucre après avoir changé le contenu du sucrier pour du sel la veille. Myles n’avait peut-être pas encore mordu à l’hameçon, mais, Dolly savait pertinemment qu’elle avait encore bien des matins devant elle pour se réjouir de voir son mari recracher son café trop salé. Finalement, Myles se mit à descendre l’escalier, aussi rapidement que possible. Encore heureux qu’il n’ait pas eu l’idée de sauter en bas pour sauver quelques secondes sur son ‘retard’. S’il y avait une chose que Dolly ne désirait pas, c’était d’avoir à s’occuper de lui, cloué au lit avec une jambe dans le plâtre. « Bon matin, chéri. Tu es bien matinal… » Elle lui souriait tendrement, son regard visiblement moqueur, alors qu’elle prenait la liberté de lui verser une tasse de café.

______________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
don't be afraid to care
for long you live and high you fly, and smiles you give and tears you'll cry. And all you touch and all you see is all your life will ever be.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 68


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Avocat
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: another normal day ► MYLES&DOLLY   Jeu 12 Juil 2012 - 21:38

    Myles éteignit l’alarme en grognant. Il garda les yeux fermés un instant pour savourer les rayons de soleil sur son visage. Cette journée s’annonçait bien : il faisait beau, il avait un déjeuner important avec un gros client à midi et le réveil annonçait… 11h30. Myles sauta d’un bond du lit et, se prenant les pieds dans les couvertures, s’étala de tout son long. Poussant plusieurs jurons, il se mit à courir à travers la pièce, attrapant les premiers vêtements qui lui tombaient sous la main, avant de réaliser que non, il avait beau adorer ce t-shirt, il ne pouvait pas se ramener avec son t-shirt Batman à un déjeuner d’affaires.

    Il nouait sa cravate tout en descendant les escaliers le plus vite possible. C’était plutôt risqué et il avait de bonnes chances de se ramasser, mais il se disait qu’à la rigueur, une fracture était une bonne excuse si jamais il arrivait vraiment en retard. Ses sourcils se froncèrent quand il aperçût sa « chère épouse » dans la cuisine. Essayant d’ignorer son regard moqueur, il prit la tasse qu’elle lui tendait. Quant à la pique qu’elle lui lança, il ne prit même pas la peine de lui répondre. Seul un vague bonjour franchit ses lèvres tandis qu’il versait du sucre dans son café. Il porta la tasse à ses lèvres… et se retint de tout recracher à la figure de Dolly. Du sel. Elle avait remplacé le sucre par du sel. C’était un tour vieux comme le monde mais il devait le reconnaître, il n’avait rien vu venir. Avalant difficilement sa gorgée, il se contenta de sourire à sa chère épouse. « Délicieux ce café mon amour. » Pas question de lui donner la satisfaction de voir que son tour avait marché. Soudain, traversé par une idée, il prit la tasse de Dolly, bu une gorgée et prit un air faussement surpris. « Je croyais que tu aimais ton café bien sucré ma chérie. Attends, je vais t’arranger ça. » D’une main, il prit le « sucrier » et en versa une bonne dose dans la tasse de la jeune femme, qu’il lui tendit avec un grand sourire. « Voilà ! Le mal est réparé. » Dit-il en insistant lourdement sur les mots. Il prit sa tasse qu’il vida d’une traite, puis sortit de la maison. A peine fut-il dehors qu’il recracha tout. Il tuait la pelouse mais tant pis. Quitte à choisir, il préférait encore la mort de la pelouse que la sienne. Il courut jusqu’à sa voiture, une camaro de 69, d’un rouge rutilant, sa fierté et sa joie et alluma le contact immédiatement, déclenchant la radio au passage. « Et c’était Howlin For You, des Black Keys. Il est 8h45, le soleil brille déjà et… » Myles s’apprêtait à démarrer et se figea sur place. 8h40 ? Il avait bien entendu ? 8h40. Il jeta un regard autour de lui. La rue était silencieuse. Pas un voisin à tondre sa pelouse. Aucun enfant qui jouait au ballon sur la route. Mais surtout aucune commère en train d’espionner furtivement. Il était vraiment 8h40. Il eu la réaction la plus prévisible et la plus censée qu’une personne de son âge pouvait avoir. Il se mit à pousser un cri de rage, proféra toutes les insultes qui lui passaient à l’esprit, c'est-à-dire pas mal. Et heureusement qu’il n’y avait aucun enfant dans la rue. Il sortit en claquant la portière (ce qu’il regretta aussitôt. Il espérait que sa voiture n’avait pas trop souffert) et fila d’un pas furieux vers la porte d’entrée, qu’il ouvrit d’un coup sec. Il se dirigea vers Dolly, un doigt accusateur pointé vers elle. « Tu dépasses les bornes Jekyll ! »

______________________

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Strange Case of


    Dr Jekyll and Mr Hyde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SHE'S GOT ELETRIC BOOTS, A MOHAIR SUIT

MESSAGES : 442


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES:
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: another normal day ► MYLES&DOLLY   Ven 13 Juil 2012 - 4:51

Dolly leva les yeux au ciel quand son cher et tendre époux ignora sa petite remarque et se contenta d’accepter la tasse de café qu’elle lui tendait. Elle porta sa propre tasse à ses lèvres, pour cacher son sourire incontrôlable, alors qu’elle le regardait attentivement tendre la main vers le sucrier. Finalement, son petit coup fonctionnerait. Sans doute qu’elle aurait dû abandonner l’idée éventuellement, avant que Valentine ne tombe sur le sel. Mais elle pourrait savourer une victoire sur toute la ligne en ce beau matin. Avec un peu de chance, Myles ne réaliserait l’heure réelle qu’à mi-chemin et il n’aurait pas la force de faire demi-tour. C’était une bonne journée, Dolly pouvait le sentir. Peut-être même qu’elle aurait un appel de la cours pour leur annoncer que l’annulation de leur mariage aurait bien lieu et qu’elle recevrait sa part d’argent. Myles mélangea rapidement, pressé, son café et le sel et en but une gorgée. Dolly aurait été prête à bondir de sa chaise et rire aux éclats, mais il n’était pas prêt à lui donner la satisfaction de l’avoir eu. Elle ne lui sourit que tendrement alors qu’il complimentait son breuvage alors qu’elle apportait la sienne à ses lèvres, mais Myles la lui prit, le même sourire hypocrite scotché aux lèvres. Il sala son café généreusement et lui rendit la tasse. « Merci, mon lapin. Tu me connais si bien! » Elle prit une gorgée, qu’elle n’avala pas, et regardait, abasourdie, Myles qui vidait sa tasse d’un coup. C’était fou ce que l’orgueil pouvait faire faire aux gens. Il posa sa tasse et tourna le dos, permettant à Dolly se recracher sa gorgée dans sa tasse. « Bonne journée, chaton. Je penserai très, très fort à toi! » Un claquement de porte en guise de réponse. Elle rit légèrement et couru joyeusement vers la fenêtre du salon, d’où elle put épier Myles qui vivait un matin horrible – sans même savoir que ça n’allait que s’empirer. Elle s’étira le bras et saisit à tâtons sa caméra qui ne traînait jamais bien loin. À temps pour garder un beau souvenir des fleurs jaune, encore vivantes, qu’il massacrait.

Dolly referma son appareil vidéo alors que son mari montait dans sa voiture. Elle tourna la dos et sursauta en entendant un cri étouffé. Oh non, il venait de réaliser. Le voyant ouvrir sa portière, elle se dépêcha de retourner à la cuisine, comme si de rien était, suivie de près par Myles. « Je dépasse les bornes?! » Même s’il était vrai que Dolly n’avait que rarement vu Myles furieux à un tel point, elle n’allait pas se confondre en excuses. Il avait fait pire! Elle-même, elle avait déjà fait pire que de lui faire une petite panique! Par exemple, il l’avait séduite et l’avait fait boire jusqu’à ce qu’elle soit saoule au point de se marier avec lui! A cause de lui, elle était coincée dans cette ville minable où, encore plus minable, elle n’arrivait même pas à se trouver un foutu job! Et, ça, pour elle, c’était pire que bien des choses qu’elle pouvait lui faire supporter au quotidien. Mais, principalement, elle n’allait pas se mettre à s’excuser parce que ça lui était impossible. Elle avait trop d’orgueil. Elle ne pouvait tout simplement pas ravaler sa fierté pour s’excuser à un cauchemar comme Hyde. Alors, elle a fait ce qu’elle fait de mieux depuis le début de ce calvaire : jouer le jeu. « Mais, mon chéri, je ne vois pas de quoi tu veux parler. Je me suis levée tôt ce matin pour te préparer un bon petit déjeuner, je t’offre une tasse de café dès que tu te lèves… » Elle cessa de parler un instant, faisant mine de devoir avaler péniblement, blessée par cette ‘fausse’ accusation. « Je ne sais pas comment être la femme que tu mérites que je sois. » Elle se retourna, théâtralement, et avança vers l’évier de la cuisine. Le mouvement léger de ses épaules aurait pu passer pour des sanglots, si la scène était un tant soit peu crédible, mais c’était, en réalité, dû au rire qu’elle retenait. Elle revoyait l’expression de Myles, totalement hors de lui. Peut-être qu’au fond, c’était une bonne journée qui s’annonçait, même si elle avait réveillé la bête plus tôt que nécessaire.

______________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
don't be afraid to care
for long you live and high you fly, and smiles you give and tears you'll cry. And all you touch and all you see is all your life will ever be.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 68


INFORMATIONS
EMPLOI/ÉTUDES: Avocat
RELATIONS:
STATUT: Marié(e)

MessageSujet: Re: another normal day ► MYLES&DOLLY   Lun 30 Juil 2012 - 10:28

    « Oh s’il te plaît, épargne-moi ton petit discours de je-suis-la-parfaite-petite-femme-au-foyer-que-le-monde-ai-jamais-connu. Pas besoin de jouer la comédie devant moi Jekyll.» dit il en levant les yeux au ciel, agacé. « On avait dit qu’on ne s’attaquait pas au travail. Que c’était la limite à ne pas dépasser. Si tu ne voulais pas que j’appelle tes parents. Le travail, c’est du sérieux. C’est ce qui me permet de gagner ma vie, d’avoir cette maison, ce train de vie, que tu as l’air d’apprécier d’ailleurs. Je dois garder ma réputation intacte ! »Il s’arrêta un instant pour regarder la jeune femme. « Mais c’est vrai que pour quelqu’un qui est à toujours été plus ou moins au chômage, c’est difficile à comprendre » ajouta-t-il soudain, un air entendu sur le visage. Il savait que Dolly le prendrait comme une attaque personnelle. Ce qui était le cas d’ailleurs. S’il y avait bien une chose qui horripilait Dolly au plus haut point, c’était quand on lui faisait remarquer que son niveau d’études avoisinait le zéro et qu’au niveau travail, c’était plus ou moins la même chose. Myles évitait d’aborder le sujet d’habitude. Il prenait plaisir à jouer avec elle, mais il n’était pas sadique à ce point. Seulement, en s’attaquant à SON travail, elle avait franchit une limite. Que pouvait-il faire ? Il ne pouvait pas appeler ses parents, non, il ne s’abaissera pas à son niveau de mesquinerie. Et puis, il se souvint.
    « Finalement, peut être que ce n’était pas une si mauvaise idée de me réveiller aussi tôt. »

    Il prit une pomme dans la corbeille qu’il se mit à croquer et mâcha lentement. « C’est peut être mieux que je te le dise en face plutôt que par téléphone. » reprit-il d’une voix mielleuse. En vérité, il ne lui aurait rien dit du tout, préférant lui laisser la « surprise ». Mais peut être que finalement, voir la tête qu’elle ferait serait la meilleure des revanches. « Tu sais, Kristen Wallas… »Il se retint d’ajouter « la garce qui nous sert de voisine, tu sais, celle qui vendrait mari, enfants et amant pour pouvoir se mettre un potin sous la dent.» Il savait de toute façon que Dolly y penserait automatiquement. Elle ne pouvait pas la voir en peinture. « Et bien, figure toi que je l’ai rencontré hier soir en rentrant du boulot et, tu ne devineras jamais, la pauvre femme… » reprit –il, prenant un ton désolé avant de croquer une nouvelle fois dans son fruit. Autant faire durer le suspense. Le résultat n’en serait que plus délectable « … me racontait qu’elle était bien embêtée parce que c’était au tour de Monique Parker d’héberger leur réunion du club de littérature, mais voilà, Monique c’est envolée hier vers les Caraïbes. » Avec son amant au bras et 1 millions en liquide. Du moins c’est que Kristen Wallas lui avait révélé, une lueur étrange dans les yeux. Myles ne comprendrait jamais la passion de ces bonnes femmes pour le commérage. Il n’était pas stupide, il savait très bien que le club de littérature n’était qu’un prétexte pour pouvoir se réunir. Il était près à parier qu’aucune d’elles n’avaient jamais vraiment ouvert un livre depuis la création du club. « J’étais vraiment triste pour elle. Je veux dire, qui est plus charmante que cette Kristen Wallas ? » Le reste du monde. « Et là, je me suis dit, Myles, comment veux tu être un bon voisin si tu ne viens pas en aide à cette pauvre femme ? Surtout que j’ai la femme la plus compatissante au monde, qui se mettrait en quatre pour satisfaire n’importe qui… » Il s’arrêta, le temps que la conclusion se dessine dans l’esprit de Dolly. Il jubilait d’avance.
    « Je lui ai donc dit que tu les accueillerais, elle et son club, avec plaisir. Elles arrivent à… midi il me semble. »Oh qu’il aimait ça. Il devait se l’avouer, il y prenait un malin plaisir. « C’est vraiment dommage que j’ai ce déjeuner d’affaire ce midi, parce que j’aurais adooooré t’aider à préparer à manger pour nos aimables invitées. C’est vraiment la faute à pas de chance»Il recroqua dans sa pomme, un sourire triomphant aux lèvres.
    Il était peut être sadique finalement.


______________________

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Strange Case of


    Dr Jekyll and Mr Hyde

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: another normal day ► MYLES&DOLLY   

Revenir en haut Aller en bas
 

another normal day ► MYLES&DOLLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Water Lane :: 517 Water Lane-
Sauter vers: